baniere_article-cheval_ecolybride_prezwalski

Le Cheval de Przewalski

Voici un second article résumant ce que nous avons appris auprès des scientifiques du parc mais également grâce au livre « Takhi, back to the wild » paru en 2012 pour fêter les 20 ans du programme de réintroduction de l’espèce.

livre_takhi_article_hustai_ecolybride

Livre sur les 20 ans du programme de réintroduction du Takhi

 

Nom scientifique : Equus przewalskii (Poljakov 1881)

Nom mongol : Takhi

Nom français : Cheval de Przewalski

dessin_ecolybride_maudeux_prezwalski

Un peu d’histoire sur les équidés

Les équidés (ânes, chevaux, zèbres) seraient « apparus » il y a 55 millions d’années dans ce qui est l’Amérique du Nord aujourd’hui.

prehistoire_cheval_ecolybride_prezwalski

Carte présentant la zone où seraient apparus les équidés et la zone de distribution des Takhis

 

Pendant la préhistoire, il existait encore jusqu’à 22 espèces d’équidés dans le monde. Mais après la dernière extinction de masse, l’âge glaciaire, seules sept espèces ont survécu et notamment le Cheval de Przewalski ou « Takhi » en Mongol.

crane_ecolybride_mongolie_prezwalski

Découverte du Takhi

Le Takhi a été observé pour la «première fois » en 1878 par un général de l’armée russe, Mr Przewalski. Mais c’est en 1881 que Poljakov l’élève au rang d’espèce et lui donne le nom de cheval de Przewalski en l’honneur de celui qui l’a découvert.

portrait_ecolybride_prezwalski_poljakov

Portrait de Przewalski (en haut) et de Poljakov (en bas)

 

Le cheval de Przewalski est alors la seule espèce, à proprement parler, de cheval sauvage sur Terre.

Je vous vois venir, vous allez me dire : « oui mais il y a les Mustangs qui sont sauvages et tout ça». Je vous dirai alors que les Mustangs sont en fait des chevaux  domestiques à la base, amenés par les colons, et qui sont ensuite retournés à l’état sauvage.

Disparition des Takhis

Les Takhis ont été considérés comme éteints à l’état sauvage à la fin des années 60 (1968). Notamment à cause de trois principaux faits.

Tout d’abord, les zoos occidentaux et surtout européens, ont voulu enrichir leurs collections en possédant des Takhis. Pour cela, les adultes, étalons et juments, ont été chassés afin de capturer plus aisément les poulains. Entre 1898 et 1904, 53 poulains ont été capturés en Mongolie et envoyés en Europe.

De plus, ces chevaux ont été abondamment chassés pendant la seconde guerre mondiale afin de nourrir les armées russes, chinoises et japonaises.

La dernière raison est la rudesse du climat en hiver (l’herbe est sous plusieurs mètres de neige) et en été (la sécheresse).

La réintroduction des Takhis

Le programme de réintroduction a été instauré par différents organismes mais surtout grâce à une ONG néerlandaise. Les premiers Takhis ont donc été réintroduits à Hustaï National Park et dans le désert de Gobi en 1992.

En 1992, 14 chevaux ont été réintroduits à Hustaï. Au fur et à mesure du programme, ce sont environ 80 chevaux venants de l’étranger qui ont été remis en liberté (16 autres en 1994, 1996 et 2000 et 20 en 1998). Cependant, les chevaux ne sont pas directement relâchés dans la nature mais ils sont placés dans des zones d’acclimatation pendant un ou deux ans. Au total, ce sont six zones qui ont été placées dans le Parc, chacune accueillant un étalon et 3 juments. Dès 1993, un premier poulain est né au sein de Hustaï. En 2016, le Parc National d’Hustaï abrite une population de 352 Takhis (34 harems).

Aujourd’hui, il reste encore 11 chevaux vivant dans le parc national provenant de zoos, tous les autres sont nés en liberté, ce qui n’est pas une mince affaire. Les premiers poulains nés au sein du parc ont été mangés par les loups. Les adultes réintroduits ne connaissant pas de prédateurs, ils n’ont pas défendu leurs petits. Heureusement, à ce jour ils ont totalement retrouvé leur instinct sauvage.

A ce jour, il est possible de distinguer 2 populations distinctes au sein du parc, vivant toujours autour des zones d’acclimatation de d’origine. Les biologistes n’arrivent pas encore à expliquer ce phénomène.

acclimatation_ecolybride_prezwalski

Carte présentant la répartition des deux populations de Takhis du Parc Hustaï (en rouge) et les zones d’acclimatation (en vert)

 

A long terme cela risque de poser quelques problèmes d’un point de vu génétique. Il a donc été envisagé de faire venir des Takhis depuis le désert de Gobi pour régénérer le pool génétique.

Cela entraîne également un problème de surpâturage sur ces zones car les chevaux restent toujours dans les mêmes espaces,  également occupés par d’autres herbivores comme les cerfs, les marmottes,…

cheval_ecolybride_surpaturage_prezwalski

Cependant, la protection mise en place pour les Takhis bénéficie également aux autres espèces animales. Ainsi, les cerfs, les loups, les renards, les argalis… ont vu leurs populations augmenter. D’autres espèces ont profité de la protection du Parc et s’y sont implantées. C’est le cas des gazelles mongoles.

cerf_ecolybride_mongolie_prezwalski argali_ecolybride_mongolie_prezwalski

 

Bien que les Takhis aient totalement disparu à cause de la folie humaine et notamment de la volonté des zoos de vouloir enrichir leurs collections, leur réintroduction en Mongolie et surtout à Hustaï est un grand succès. Espèce parapluie, sa protection a bénéficié également aux autres espèces animales et végétales. Le Takhi est également considéré comme une espèce « porte drapeau » , elle attise la curiosité et en fait un atout pour le pays. De nombreux touristes viennent chaque année en Mongolie et n’oublient jamais de venir observer ces superbes chevaux !

 

Retrouvez plus de photos de Takhis sur notre page Facebook Ecolybride ! Avec une publication spéciale chevaux de Przewalski rigolos ou mignons !

Partager : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Précédent

Les animaux en Mongolie

Suivant

Les braconniers

  1. Lyliane

    Magnifiques chevaux … Belle récompense pour la réintroduction de cette espèce de chevaux…. merci de nous faire partager toutes ces infos… Bon voyage dans ce grand pays. Bisous

  2. Lyliane

    Rassure moi Fabrice le crâne de cheval tu ne le rapporte pas à la maison (lol)????

  3. Xavier Corteel

    Salut les aventuriers
    Je suis heureux pour vous de voir que votre projet se réalise.
    Je vous suis de loin avec plaisir et j’aurai à cœur de prendre régulièrement de vos nouvelles.
    Bravo pour votre site : belle conception, sujets intéressants, ça commence bien.
    Je suppose que Fabrice va rapporter le crâne de cheval pour sa collection.
    Profitez de tout ce dont le voyage peut vous enrichir.
    Bien amicalement.
    Xavier

    • Fabrice

      Bonjour à toi fidèle lecteur !
      Nous sommes également heureux d’avoir pu nous lancer et jusqu’à maintenant, nous ne regrettons pas une seconde !
      Merci pour le site, c’est Maude qui s’en est occupé, un gros travail !
      Malheureusement j’ai beaucoup pleuré devant tous les crânes que j’ai trouvé dans la steppe et qui ne passeraient les douanes et ne rentreraient jamais dans la valise !
      Amicalement,
      Fabrice

  4. Lionel

    Très instructif , Merci…

Laisser un commentaire

Copyrights ©Ecolybride 2016