banniere_ecolybride_comores_moheli_tortue_braconnage_crane

Les dangers qui planent sur les tortues

Les tortues sont en danger. Ce sont des animaux qui sont extrêmement vulnérables à la pression humaine. En plus des menaces qui pèsent sur toutes les espèces vivant dans la mer (surpêche, filets dérivants, pollution des eaux…), nous découvrons qu’ici elles sont menacées sur de nombreux fronts.

Le braconnage

Ici, à l’est de l’Afrique, les tortues sont menacées par les braconniers qui les chassent pour leur chair. Les plus touchées par ce trafic sont les femelles car elles sont vulnérables aux chasseurs quand elles viennent pondre.

ecolybride_comores_moheli_tortue_braconnage_crane

Crane de tortue retrouvé sur une plage suite à un braconnage.

Les braconniers ont simplement besoin de les attendre sur la plage et de voir quand elles sont en haut.
Les pauvres animaux sont dépecés sur place. Les humains prélèvent la chair et abandonnent les carapaces sur la plage.

2 PHOTO DE CARAPACE : Carapace de tortue

En Asie, les œufs de tortues sont également très prisés pour être mangés. Des milliers de nids sont pillés par les braconniers.

Les obstacles pour monter sur les plages

Les milliers de déchets rejetés par la mer forment parfois une barrière dangereuse ou même infranchissable sur les plages, empêchant les tortues de venir pondre.

ecolybride_comores_moheli_tortue_detritut_pollution_plage

Aperçu des déchets rejetés par la mer sur les plages de ponte.

De plus, les lieux de ponte changent d’aspect avec l’érosion des plages. Petit à petit il y a moins de sable et plus de rochers. Pour pondre, la tortue s’épuise donc davantage, se blesse ou même se coince dans les rochers… Les reptiles abandonnent parfois l’ascension ou décèdent immobilisées par la roche.

ecolybride_comores_moheli_tortue_itsamia_rocher

Tortue qui s’hydrate avant de traverser un champ de rocher apparus suite à la marée qui descendait pendant sa ponte… Pas de danger pour cette vénérable dame cette roche est là de façon naturelle, maman va juste rayer un peu sa carapace !

L’érosion peut être dûe à de nombreuses choses: modification des courants à cause du réchauffement climatique ou à la construction d’une digue, destruction des coraux qui protègent les plages des tempêtes, montée des eaux, ramassage des coquillages (ceux-ci sont à l’origine de la formation du sable)…

Les obstacles pour pondre les œufs

Les tortues ont besoin de plus d’un mètre carré de sable pour pouvoir creuser leur nid. Mais à cause de l’activité humaine, de l’érosion des plages,… des débris de toutes sortes ont tendance à s’accumuler sur les plages. Les animaux sont ainsi bloqués dans leur création de nids par de gros déchets, des rochers, des troncs, les carapaces de leurs congénères braconnées…

Là où nous travaillons, nous avons plusieurs fois rencontré des tortues qui, après de nombreuses tentatives pour creuser un nid, sont reparties épuisées vers la mer sans avoir pu pondre.

ecolybride-article-tortue-deshydratation

Tortue fatiguée qui s’hydrate longuement avant de repartir vers la mer

L’absence d’espace pour pondre

La montée des eaux à travers le monde grignote petit à petit les plages. Les tortues pondent dans un lieu assez haut pour que le nid ne soit jamais immergé à marée haute. La montée des eaux rendent les zones sableuses non inondables plus fines voire inexistantes…

Les prédateurs « non naturels »

Naturellement les bébés tortues ont de nombreux prédateurs à tel point que sur un nid de 150 à 160, seul un bébé atteindra l’âge adulte. Certains prédateurs sont naturels, d’autres non. Rien qu’entre le moment de la sortie de l’œuf et celui où ils atteignent la mer, les bébés peuvent être dévorés par:

– les hérons, les aigrettes, les civettes et autres mammifères carnivores. Ces animaux sont des prédateurs naturels et il est normal qu’ils se nourrissent des tortues.

ecolybride_comores_moheli_tortue_itsamia_milan_bec_rouge

Milan à bec jaune

ecolybride_comores_moheli_tortue_itsamia_civette

Civette

– les crabes et les corbeaux. Ceux-ci sont naturels mais, trouvant énormément à se nourrir dans les déchets, ils se sont multipliés et surpeuplent aujourd’hui les plages. Ils sont devenus des fléaux pour les bébés tortues.

ecolybride_comores_moheli_tortue_itsamia_crabe

ecolybride_comores_moheli_tortue_itsamia_corbeau_pie

Corbeaux pie

– les chats et les rats. Amenés par les hommes ces animaux vivent à l’état sauvage à proximité des plages de ponte. Ce sont des espèces invasives qui ne sont pas du tout des prédateurs naturels dans ces lieux.

ecolybride_comores_moheli_tortue_itsamia_emergence_trace_chat

Traces de chats et traces de bébés tortues fuyant vers la mer.

ecolybride_comores_moheli_tortue_itsamia_surveillance_bebe

Quand nous sommes témoin d’une émergence, nous montons la garde auprès des bébés qui descendent.

L’empoisonnement

Les tortues de mer se nourrissent entre autres de méduses. Il arrive souvent qu’elles confondent les méduses avec des plastiques qui flottent dans l’eau. Elles peuvent mourir empoisonnées ou étouffées par l’ingestion de déchets.

Il y a aussi d’autres phénomènes bien plus complexes qui menacent également les tortues de mer. Notamment un phénomène d’hybridation. Suite au réchauffement climatique, les périodes de reproduction sont perturbées et des tortues vertes se reproduisent avec des tortues imbriquées. Il en résulte des hybrides impropres à la survie et à la reproduction gâchant ainsi l’énergie et les pontes des femelles les mettant au monde. Ce phénomène et son impact sur la survie des tortues est encore à l’étude.

La lumière artificielle

Les bébés, à la naissance, sont comme des insectes attirés par une ampoule. Si une lumière artificielle est observable depuis leur nid, ils vont se diriger vers elle. C’est ainsi que des centaines de bébés peuvent se perdre sur le littoral. Ils finissent par tous se faire manger par des prédateurs ou mourir d’épuisement.

ecolybride_comores_moheli_tortue_itsamia_secour_bebe

Un soir, nous avons recueilli des centaines de bébés tortues désorientés par une lumière artificielle. Nous les avons toutes mis dans un seau avant de les remettre dans le droit chemin.

 

Les tortues font partie des victimes de la détérioration de la vie marine, car les activités humaines les impactent sur de nombreux plans, menaçant ainsi l’équilibre de la Vie.

Pour en savoir plus sur le mode de  vie des tortues, lisez cet article !

Partager : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Précédent

Comment aider les animaux sauvages au quotidien

Suivant

Caresser les animaux sauvages en écovolontariat, je peux ?

  1. silly

    Terrifiante réalité.
    Bravo pour le sauvetage de bébés.

    • Maude

      Oui c’est vrai qu’elles sont vulnérables à plein de trucs en fait ces petites bêtes 🙁

  2. Merci d’avoir clarifié certaines choses comme la lumière artificielle. Si mes voyages m’amènent à croiser le chemin de bébés tortues égarées ou probable proie d’un prédateur je saurai quoi faire !

    • Maude

      Mais c’était un plaisir !
      Pour les règles avec les tortues sur les plages c’est ça :
      TORTUE ADULTE: Elle est fatiguée et stressée quand elle va sur une plage. Il faut un maximum la respecter minimiser son stress. Donc pas de bruit, pas de lumière forte, pas de flash, ne JAMAIS l’éclairer dans la figure, essayer de rester plutôt derrière elle. La lumière rouge est mieux. Elle l’a voit mais comme pour tout les animaux (humain inclus) c’est moins agressif que la lumière blanche. Quand elle monte sur la plage et qu’elle cherche à faire son nid, elle est peureuse, peut abandonner son projet et retourner à la mer 🙁 Mais à partir du moment où elle commence à pondre, plus rien ne l’arrête. Même si elle est terrifiée par les humains, elle finira le processus.
      TORTUE BEBE: Elles n’ont peur de rien, elles n’ont qu’une idée en tête, remuer leurs nageoires pour rejoindre la mer. Il ne faut pas les porter jusqu’à la mer et ne pas les perturber avec la lumière. Même la lumière rouge, elles la suivent.
      Voila =)

Laisser un commentaire

Copyrights ©Ecolybride 2016