Le travail de bénévole à Sanccob est très important. Le centre accueille de nombreux volontaires pour aider au soin des oiseaux marins secourus au centre. Découvrez le travail des volontaires internationaux.

Sanccob a, en plus de ses employés, de nombreuses personnes qui œuvrent au sein de son refuge pour oiseaux. Il y a des volontaires internationaux, des volontaires locaux et des stagiaires (ou internes). Selon leur statut, les gens n’ont pas les mêmes missions et autorisations. Je vous décrirai ici, les missions des volontaires internationaux.

Le travail des volontaires est extrêmement régulé. Dans un premier temps, je vous expliquerai le fonctionnement global du travail  à Sanccob puis, dans le prochain article, je détaillerai les différentes équipes et les différentes tâches qui nous sont données au quotidien.

(Pour bien comprendre ce fonctionnement complexe, je vous conseille de lire au préalable l’article présentant Sanccob afin de comprendre l’organisation des locaux du centre et mieux interpréter les missions des bénévoles)

 1 – Le temps de travail :

Les bénévoles internationaux travaillent en général 5 jours sur 7.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_emploi_du_temps

Emploi du temps des volontaires internationaux et des internes. (Crédit photo : Karla)

Les journées commencent à 8h pour se terminer à 17h. Cela-dit, il arrive très souvent que des équipes de bénévoles soient en retard dans leur travail en fin de journée et que l’on finisse à 17h30 voir plus tard.

Il y a 2 pauses, l’une de 20 minutes que l’on prend quand on veut/peut et l’autre d’une heure pour déjeuner. L’heure de la pause déjeuner dépend de l’équipe dans laquelle on travaille. Elle commence le plus souvent à midi ou à 13h.

2- Déroulement d’une journée :

Le matin, à  8h il y a un meeting avant de travailler. L’occasion pour le responsable des volontaires de présenter les nouveaux, de répartir les gens dans les différentes équipes et de spécifier s’il y a des tâches particulières pour certains…

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_meeting_wash_bay

Meeting à Wash Bay (Crédit photo : Lou)

Ensuite, il est temps de s’habiller en fonction de la tâche qui nous est confiée pour la journée. Pour travailler directement avec les animaux de Pen, Aviary, ainsi qu’en Nursery, et Mates & Crates, il faut revêtir des salopettes en ciré et des chaussures fermées qui ne craignent pas l’eau, type Crocks ou bottes en caoutchouc.  Pour travailler en contact direct avec les manchots, les mouettes et goélands adultes ainsi que les cormorans et autres grands oiseaux, il est aussi obligatoire de porter des protections : manches néoprènes (découpées sur de vieilles combinaisons de plongée), un gant néoprène (pour la plongée, et lunettes (de sécurité ou de vue). Et ce afin de prévenir les attaques de bec des oiseaux.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_karla_tenue_reglementaire_manchot

Tenue typique pour la manipulation des oiseaux : lunettes, salopette, manches en néoprène, une main gantée.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_morsure_cormoran_visage

Malgré les protections il arrive de se faire blesser… Double attaque de cormoran…

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_morsure_main

La main non gantée peut s’en prendre un coup parfois…  PETIT coup de bec par un manchot…

Une fois équipés, nous vaquons à notre travail. Dans chaque team, il y a un superviseur. Il s’agit d’un bénévole présent depuis plusieurs semaines, d’un interne ou d’un membre du staff.

Les différentes équipes communiquent souvent entre elles au cours de la journée, pour se partager les horaires de piscine, pour préparer la nourriture, pour partager le tuyau d’eau, pour le matériel, pour s’entraider.

A la fin de la journée, quand toutes les équipes ont terminé leur travail, il y a un ultime meeting afin de faire le point sur la journée. Puis chacun se change et rentre chez soi.

3- La formation des volontaires :

Les volontaires internationaux doivent rester au minimum 6 semaines à Sanccob. Leur formation est très régulée et prend donc du temps. Le temps de formation varie selon la motivation du volontaire, ses facilités à mettre en pratique ce qu’il apprend, la disponibilité du personnel qui forme, la fréquence à laquelle il pratique une compétence selon le secteur où l’on est assigné.

Les compétences des volontaires sont inscrites sur un tableau dans wash bay. Pour chaque compétence éventuelle, il y a différents statuts : « non formé », « en court de formation par tel employé », « en court de pratique », « compétence validée par tel employé ». Les formations sont effectuées souvent par les soigneurs et la validation d’une compétence est faite quasiment exclusivement par la responsable des bénévoles.

Il y a toutes sortes de compétences à acquérir : nourrissage de tel ou tel oiseau, autonomie dans tel ou tel secteur, manipulation de telle espèce d’oiseau, capacité à remplir les fiches, savoir préparer les médicaments,…

Certaines pratiques ne sont enseignées que si la compétence précédente est validée. Par exemple, pour les manchots, on apprend tout d’abord à les saisir, puis il sera possible d’apprendre à les nourrir, puis il sera possible de les tuber… Autre exemple, si l’on ne sait pas lire les fiches de suivi, il n’est pas possible de faire les médicaments…

4 – Comment suivre chaque oiseau :

Chaque oiseau a un dossier de suivi et un dossier de soin. Malheureusement, ce n’est pas informatisé, tout se fait sur papier.

A chaque oiseau, un numéro :

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_nage

Manchots du Cap avec bagues temporaires rouges

A chaque oiseau est attribué un numéro. Tous les oiseaux possèdent des bagues numérotées temporaires (en plastique mou type bracelet d’hôpital pour les manchots, en scotch médical pour les plus petits oiseaux). Le numéro des manchots est aussi lisible grâce une puce électronique implantée dans le bas de son dos (comme les puces électronique pour les chiens et les chats).

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_lecteur_puce_electronique

Lecteur de puces électroniques

Les fiches de suivi

Les fiches de suivi de chaque oiseau sont réparties dans des classeurs selon le lieu où il se trouve (ICU, PEN, …). Sur cette fiche, il est possible de voir tout l’historique connu de l’animal, sa date de naissance ou d’arrivée, s’il n’est pas né à Sanccob, la raison de son sauvetage,…

Dans cette fiche de suivi, sont inscrites toutes les informations sur l’évolution de l’oiseau au jour le jour. C’est là que l’on trouve l’évolution de son poids, ses prescriptions médicales, les médicaments qui lui sont concrètement donnés tous les jours, les différents soins qui lui sont faits… On y inscrit également les remarques et commentaires. Par exemple si un oiseau vol particulièrement bien, s’il ne semble pas en forme…

Les fiches de soins quotidiens

Il y a une fiche de soins quotidiens par secteur d’oiseau. Cette fiche ne va servir que pour la journée. On va l’utiliser sur le terrain pour savoir comment s’occuper de chaque oiseau.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_fiche_soin_quotidien

Fiche de soins quotidiens

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_fiche_soin_quotidien_legende

Comment lire la fiche de soins quotidiens

Elle est écrite la veille pour le lendemain en s’aidant des fiches de suivi. Dessus, on retrouve le numéro de tous les oiseaux d’un même secteur et les soins à leur apporter dans la même journée, les médicaments éventuels qu’il faut leur donner et la posologie, s’ils ont besoin d’être tubés pour leur faire ingérer différents fluides, s’ils ont besoin de faire un tour au Nebulazer et combien de fois dans la journée, s’ils peuvent aller à la piscine et combien de temps, si c’est un manchot, combien de poissons il lui faut…

Sont inscrits également au fur et à mesure les soins effectués, la quantité de poissons réellement ingérée, le nouveau poids de l’oiseau s’il a été pesé ce jour-là,  les remarques éventuelles sur son état…

Le remplissage des fiches :

La fiche la plus importante est la fiche de suivi. Le vétérinaire la consulte souvent pour voir l’évolution de l’animal. Une fois par semaine, chaque oiseau est consulté par le vétérinaire qui va réajuster l’ordonnance si besoin, faire changer l’oiseau de secteur, l’annoncer bon pour le relâcher… Le vétérinaire inscrit ses nouvelles directives sur les fiches.

Le soir, l’un des volontaires formés pour faire les fiches, va faire en quelque sorte un rapport de la journée pour chacun de ses oiseaux. Il va reporter chaque information à propos du soin quotidien de chaque oiseau de son secteur sur la fiche de suivi. Il va ensuite constituer la fiche de soin quotidien du secteur pour le lendemain en reprenant les dernières directives du vétérinaire et en ajoutant parfois des infos comme « le numéro 303 a perdu sa bague, refaire une bague au seul manchot qui n’en a plus »…

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_remplissage_fiche_wash_bay

Remplissage des fiches en Wash Bay

Le lendemain, la nouvelle équipe va récupérer la fiche de soin quotidien. Ils vont suivre les directives de la veille et remplir la fiche au fur et à mesure des soins apportés à chaque animal.

5- Les différentes équipes :

Voici les différentes équipes que vont intégrer les bénévoles au fur et à mesure de la semaine. Si vous souhaitez avoir plus détails sur les différents secteurs de travail, rendez-vous dans l’article suivant : « Le travail de bénévole à Sanccob : les différents secteurs ».

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_tableau_repartition_tache_wash_bay

Tableau de répartition des tâches dans les différentes teams (Crédit photo : Karla)

General :

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_general

Vue de General

En General, il y a énormément de tâches, il s’agit d’un travail de fond. Si les volontaires sont en retard ou font des erreurs en General cela à tendance à impacter les autres équipes.

Dans ce secteur, les volontaires sont amenés à s’occuper du linge et la vaisselle.

Il faut aussi décongeler le poisson pour tous les secteurs et préparer le chick mix, une purée qui est donnée aux poussins.

Il s’agit également de préparer les différents fluides qu’il faut placer dans des seringues afin que d’autres équipes puissent tuber leurs oiseaux.

Mates and Crates :

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_mates&crates_m&c_station_lavage

L’espace M&C durant les travaux (Crédit photo : Lou)

C’est la station de lavage des objets plastiques souillés quotidiennement par les oiseaux. C’est un secteur très physique qui implique de manipuler de lourds et encombrants objets. Ils sont nettoyés au jet à haute pression.

Nursery :

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_poussin_nursery

Poussins de manchots en nursery

Le travail de volontaire en nursery consiste à nettoyer les espaces des poussins de manchots. Il y a également une partie en cuisine et laverie qui ressemble aux tâches de General.

ICU (Intensive Care Unit ; en Français Service de Soins Intensifs)  :

ICU est l’espace pour les oiseaux qui ont besoin de beaucoup d’attention. Il y a surtout des poussins de goélands et de mouettes. Mais également les oiseaux malades ou blessés qui ont encore besoin de beaucoup de soins et de repos. En ICU les volontaires internationaux s’occupent essentiellement de goélands et mouettes qu’il faut peser, nourrir

Aviary (en français « volière »):

Il s’agit de s’occuper des oiseaux volants placés dans les volières extérieures. Il faut les nettoyer, nourrir les oiseaux, les tuber, les baigner…

ecolybride_afrique_sud_sanccob_centre_faune_sauvage_nourrissage_mouette_mouette_hartlaub

Fabrice s’occupe d’une mouette en Aviary

Pen (« Penguin » ; en français « Manchot ») :

Le travail en Pen s’apparente à celui d’Aviary mais les techniques et le rythme sont un peu différents du fait que ce sont de gros manchots et non de petits oiseaux volants.

6 – Tâches spéciales :

Certains secteurs sont moins intensifs que d’autres, les bénévoles sont donc amenés à aider d’autres équipes au cours de la journée, mais aussi à effectuer des tâches spéciales comme nettoyer et ranger un espace, réparer quelques chose, repeindre…

De plus, il faut régulièrement changer l’eau de la piscine et la nettoyer.

Toutes les semaines, les oiseaux qui ne sont pas en soin intensif sont checkés par les vétérinaires. C’est le moment de faire un contrôle complet de l’animal, vérifier son poids et l’étanchéité de son plumage,  faire un test sanguin pour vérifier qu’il n’est pas ou plus malade, changer la médication de l’animal, son temps de nage,… C’est aussi l’occasion de prendre la décision de changer l’animal de secteur ou de le relâcher. Les bénévoles du secteur aident les vétérinaires en manipulant les manchots.

7 – Realise day :

Chaque bénévole a normalement droit à un Realise Day durant sa mission. C’est-à-dire qu’il peut assister et prendre en partie part au relâcher d’un ou plusieurs manchots.

Des manchots sont relâchés généralement toutes les semaines . C’est  le vétérinaire qui donne son ultime feu vert pour la réintroduction après un check-up complet.

Le jour du relâcher, on vérifie le numéro de l’oiseau grâce à sa puce électronique, on lui retire ses bagues temporaires, on le pèse et lui mesure la tête et le bec. Puis l’animal est placé dans une boîte en carton.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_verification_puce_electronique

Vérification du numéro du Manchot

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_mesure_tete_manchot_relacher

Mesures de la tête et du bec

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_retrait_bague_temporaire_relache

Retrait de la bague temporaire

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_manchot_dans_carton

Manchot mis dans un carton de transport

Un chauffeur est spécialement employé par Sanccob pour les transports. La ou les boîtes sont chargée(s) dans le pick-up. Les manchots, accompagnés du chauffeur et de 2 ou 3 bénévoles sont conduits au lieu de relâcher. C’est toujours dans une zone très protégée où vivent déjà des manchots. La plupart du temps, il s’agit de Boulder’s Beach à Simon’s Town. Les boîtes sont ouvertes sur la plage à quelques mètres de la colonie.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_transport_manchot_realese_day

Transport des manchots vers la zone de relâcher

ecolybride_afrique_sud_sanccob_centre_faune_sauvage_manchot_relacher_boulders_beach_2

Realese Day à Boulder’s beach

 

Pour conclure :

Les tâches des bénévoles, les procédures, les emplois du temps, sont très réglementés. Cela s’explique sûrement du fait du très grand nombre de personnes, internes et volontaires, qui viennent y travailler.

Si vous souhaitez avoir plus de détails sur les différents secteurs de travail, rendez-vous dans l’article suivant : « Le travail de bénévole à Sanccob 2/2 : les différents secteurs ».

 

 

Partager : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest