ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_equipe_travail_benevole_manipuler_banniere

Manipuler les manchots et les oiseaux marins à Sanccob

Manipuler les manchots et les oiseaux est un savoir-faire indispensable dans l’hôpital pour oiseaux. Nous vous expliquons ici les techniques enseignées à Sanccob.

Travailler à Sanccob, implique de manipuler souvent les oiseaux, que cela soit pour les nourrir, les soigner, vérifier leur état ou les déplacer… Selon l’espèce, l’animal doit être manipulé de différentes façons, mais il y a toujours les mêmes règles de base à respecter.

Les règles de base :

Il y a une tenue particulière à porter lorsqu’on est amené à s’occuper des oiseaux adultes : chaussures fermées (bottes ou « Crocks »), salopette en ciré, lunettes de protection, manches et gant en néoprène à la main non dominante.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_karla_tenue_reglementaire_manchot

Tenue typique pour la manipulation des oiseaux

Pour attraper un oiseau au sol, il faut plier les genoux et ce pour deux raisons :

  • S’accroupir apeure moins l’animal, cela limite le stress et évite qu’il s’enfuie.
  • Cela évite aussi d’avoir le visage trop près de l’oiseau qui peut se défendre avec son bec.
ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_attraper

Bon j’aurai dû fléchir plus mais ma cotte était trop petite !

Il y a également une règle souvent vite oubliée : il faut tout faire pour réduire les temps de manipulations afin de limiter le stress ou l’imprégnation de l’oiseau. Au début, cela est un peu difficile car n’ayant pas l’habitude, on peut avoir des gestes trop hésitants. Mais une fois les techniques acquises, il est plus facile d’être efficace dans ses mouvements. Il est important d’avoir des gestes rapides et sûrs tout en évitant de basculer dans la brutalité.

Manipulation des mouettes :

Attraper :

La manipulation des mouettes est la seule qui ne demande pas un temps de formation.

Il faut juste se baisser pour attraper l’oiseau au sol et le saisir de préférence des deux mains. Il faut tâcher de l’attraper en bloquant les ailes contre le corps de l’oiseau. Les ailes fermées, l’animal court beaucoup moins le risque de se blesser  en se débattant.

Tuber :

Pour tuber les mouettes, on utilise la technique familièrement appelée « technique du burrito ». Assis sur un tabouret, il faut poser une serviette sur ses genoux puis placer la mouette entre ses jambes et finir de la « saucissonner » dans la serviette. Ainsi bloquée, elle ne peut se débattre et ne risque pas de se blesser.

ecolybride_georgie_batumi_migration_rapace_brc_mouette_pygmee_sauvetage_nourrissage

Technique du burrito adaptée pour une mouette pygmée après notre mission en Afrique

Le fluide est donné à la mouette avec l’aide d’une seringue munie d’un tube souple. De la main secondaire, il faut ouvrir le bec de l’oiseau. De l’autre, il faut insérer le tube dans la gorge (sur 10cm environ) en faisant bien attention de ne pas passer par la voie respiratoire mais bien par la voie digestive.

Puis, il faut vider doucement la seringue, tout en gardant un œil attentif au fond de la gorge de l’oiseau. Si on aperçoit le fluide qui remonte, c’est qu’il y a un problème. Dans ce cas, il faut arrêter immédiatement, retirer le tube, lui libérer le bec et incliner la tête de l’oiseau vers le bas afin que le fluide puisse être évacué naturellement.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_tubing_tube_mouette_fluide_fabrice

Tubing pour une mouette par Fabrice

Les goélands sont tubés de la même façon.

Manipulation de goélands et autres oiseaux du même gabarit :

Sanccob impose une manipulation très particulière pour les goélands, les labbes… Il faut saisir la tête de la main secondaire et les ailes de la main principale.

Pour saisir les ailes, il faut passer un ou deux doigts sous chaque aile. Le ou les doigts du milieu de la main reste(nt) au-dessus de la nuque. L’animal ainsi maintenu a les ailes ouvertes lors de la manipulation. Cela nous semble assez dangereux s’il se débat et se cogne. De plus quand il se débat, les os roulent autour des doigts ce qui peut entrainer le déboitement de l’épaule de l’animal…

Labbe manipulé selon cette technique

Labbe manipulé selon cette technique

Nous ne connaissions pas cette technique avant Sanccob et sommes plutôt contre celle-ci. En effet, nous n’en avons pas compris l’intérêt mais en mesurons le danger… Fabrice a tout simplement refusé officiellement d’employer cette technique. Quant à moi, je ne l’ai pratiquée qu’en présence du staff. Lorsque j’étais seule, j’ai employé la technique « normale ». Celle-ci est pratiquée par tous les ornithologues professionnels actuels à travers le monde pour les oiseaux de cette taille. A Sanccob, cette technique est interdite pour les goélands mais pratiquée pour les plus grands oiseaux.

Manipulation des grands oiseaux (cormoran, fou, pélican…)

A Sanccob, il faut maîtriser la manipulation des mouettes et des goélands pour avoir le droit d’apprendre pour ces oiseaux. (Pour comprendre comment fonctionne la formation, rendez-vous sur l’article le travail général à Sanccob )

Pour ces animaux particulièrement grands ou ceux avec un long cou, il est très important de s’assurer que le bec ne peut pas atteindre le visage lors de la manipulation.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_morsure_cormoran_visage

Malgré tout, il arrive de se faire attaquer au visage… (double attaque de Cormoran qui était sur un perchoir un peu trop haut à côté de moi quand j’attrapais une mouette…)

Il faut s’assurer que la tête soit bien immobilisée en prenant l’oiseau à la tête. De la main secondaire, il faut saisir l’arrière de la tête ou le bec (selon l’espèce). Puis de l’autre bras, il faut saisir le corps en bloquant les ailes entre son bras et son flanc. L’oiseau calé contre soi, il ne peut plus bouger.

Manipulation d'un pétrel géant

Manipulation d’un pétrel géant

Manipulation des manchots :

Il est possible de manipuler des manchots dès sa première semaine à Sanccob. On apprend tout d’abord à les attraper, les tenir et les passer à quelqu’un. Puis il est possible d’apprendre à les nourrir et enfin à les tuber.

Parmi tous les oiseaux couramment recueillis à Sanccob, ce sont les manchots qui sont les plus puissants. Heureusement leur cou n’étant pas très long, ils n’ont pas une détente importante pour attaquer facilement au visage…

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_manipulation_debat

Même en les tenant fermement les manchots peuvent se montrer très forts : un manchot qui se débat

Le gant et les protections aux avant-bras sont très importants avec ces animaux qui peuvent facilement pincer à sang. A travers les protections, il arrive tout de même d’avoir des bleus à cause de leur puissant bec.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_morsure_main

La main non gantée peut s’en prendre un coup parfois… Bec d’un manchot…

Attraper :

Les différents mouvements suivants sont à faire presque simultanément.

Il faut fléchir les genoux pour atteindre l’oiseau. Avec la main secondaire gantée, Sanccob recommande de tourner le manchot dans la bonne position en tirant légèrement le haut de la nageoire du manchot (nageoire gauche pour les droitiers).

Puis, il faut saisir la tête de l’oiseau. Le geste doit être rapide pour que l’animal n’ait pas le temps d’attaquer. La tête est saisie par la main principale non gantée, il faut donc être tout particulièrement précis et rapide. En tenant l’oiseau à l’arrière de la tête, les doigts atteignent ses pommettes (sous les yeux). Même s’il faut tenir très fermement (car les manchots ont souvent de la force), les doigts qui peuvent atteindre la gorge doivent rester souples pour ne pas risquer d’étrangler le manchot.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_manipulation_2

La main secondaire se glisse ensuite sous le ventre du manchot pour le soulever. Le poids du manchot est donc porté par la main gantée au niveau du ventre et en aucun cas par la main qui tient la tête.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_manipulation

Manipulation des manchots

Même si nous n’avons pas de référence en manipulation de manchot, nous sommes très sceptiques quant au fait de tirer sur la nageoire. Nous savons que cette pratique est strictement interdite dans certains centres pour manchots afin d’éviter de disloquer l’épaule ou d’abîmer les os de la nageoire si elle est mal saisie. Nous avons donc pris l’habitude de ne pas toucher la nageoire même pour attraper l’animal.

Nourrir :

Tous les manchots relâchables de Pen sont nourris à la main chacun leur tour afin d’être sûr qu’ils ingèrent la bonne quantité de poisson. Les jeunes nés au centre attrapent et avalent le poisson sans qu’on ait à beaucoup insister mais les animaux nés dans la Nature sont beaucoup moins conciliants !

Une fois le manchot en main, il faut s’assoir sur un petit tabouret et installer l’oiseau entre ses cuisses. Les cuisses sont au niveau de ses épaules et doivent bloquer les ailes. La pression et la hauteur des jambes se fait au feeling et s’apprend petit à petit :

  • Les jambes placées trop haut, le manchot s’en libèrera à force en se baissant,
  • trop bas, le manchot libèrera ses nageoires par le haut,
  • trop serrées, elles pourraient le blesser ou l’étouffer,
  • trop relâchées, l’oiseau pourrait se débattre.

Une fois l’oiseau immobilisé entre les cuisses, il est possible de lâcher la tête.

La main gantée (non dominante), va alors ouvrir le bec et le garder ouvert. Si le bec du manchot est puissant (les adultes issus du milieu sauvage souvent), il faut utiliser les 2 mains.

La main non gantée va permettre de prendre un poisson et de l’enfoncer dans le bec de l’oiseau la tête la première. A ce moment, il faut bien orienter la tête pour que le cou et le bec soient tendu vers le haut, le poisson est ainsi plus facile à ingérer.

(Parfois le poisson ne rentre tout simplement pas et l’oiseau ne veut pas le manger, il est alors possible de lâcher le bec de l’oiseau. Le manchot va soit engloutir le poisson par lui-même, soit secouer la tête pour le recracher selon une trajectoire aléatoire ! On peut alors potentiellement s’en mettre partout ! ^^)

Attention : Ne jamais retirer un poisson déjà dans le bec d’un manchot. Les arrêtes risquent de le blesser.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_fabrice_nourri_poisson

Nourrir un manchot au poisson

 

Durant le nourrissage, la main non gantée ne doit pas toucher le plumage de l’oiseau. Cette main est en effet pleine de poisson, il est important de ne pas trop salir le plumage au risque qu’il perde son étanchéité.

Lorsque le nourrissage est fini, il faut donc bien s’essuyer la main non gantée et le bec de l’oiseau avec une serviette avant de reprendre l’animal par la tête et le ventre.

Ensuite il faut le reposer dans son enclos en faisant attention à bien poser les pattes au sol avant de lâcher le ventre puis la tête. Certains bénévoles ont parfois tendance à oublier cela et pendant une fraction de seconde, le manchot n’est tenu que par la tête avant d’être posé…

Tuber :

Les seringues sont placées dans des seaux d’eau tiède. Les tubes souples ne doivent rien toucher durant la manipulation. Étant introduits dans le système digestif, ils doivent être parfaitement propres.

Il faut prendre la seringue destinée au manchot et la presser un peu pour que le fluide atteigne le bout du tuyau. Cela évite ainsi d’injecter de l’air dans le ventre de l’oiseau.

Puis, il faut placer la seringue sous son aisselle côté dominant.

Avec la main gantée, ouvrir le bec du manchot.

Avec la main non gantée et la seringue toujours sous l’aisselle, insérer le tube dans la gorge (et surtout pas dans la voie respiratoire) sur environ 30 cm. Une fois le tube placé, reprendre la seringue de sa main non gantée et appuyer pour nourrir l’oiseau.

(Durant l’injection du fluide, comme les mouettes et goélands, il faut bien surveiller que le fluide ne remonte pas dans la gorge. Si cela se produit, retirer immédiatement le tube, libérer le bec et pencher la tête du manchot en avant pour qu’il recrache.)

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_tubing_tube_fluide_maude

Tubing d’un manchot  par Maude

Puis retirer le tube de la gorge avant de lâcher le bec.

Pour conclure :

Manipuler, nourrir et soigner les oiseaux marins, devient monnaie courante au fil de la mission du volontaire. Comme pour apprendre à conduire, c’est souvent difficile au début car il y a beaucoup de choses à penser et de gestes à intégrer et enchaîner rapidement.

Mis à part pour ceux qui ont peur d’être mordus  ou de blesser l’animal, ces gestes qui paraissent si difficiles au début deviennent rapidement des réflexes naturels.

Il est ensuite important de rester toujours concentré malgré tout car l’excès de confiance entraîne parfois des erreurs de manipulation…

Bien que nous ayons beaucoup appris sur les soins d’oiseaux, nous sommes également sceptiques, voire contre certaines techniques. Sur place, nous en avons parlé autour de nous et il semblerait que nous ne soyons pas les seuls à avoir cette réticence, d’autres personnes dont des professionnels sont du même avis que nous. Mais Sanccob est une très grosse structure et les protocoles mis en places sont décidés par des personnes que nous n’avons jamais vues. Il a donc été impossible de pouvoir discuter des protocoles de manipulation avec les gens concernés.

Partager : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Précédent

Le travail de bénévole à Sanccob 2/2 : les différents secteurs

  1. Lionel

    Ah ben dis donc …

  2. Lyliane

    ça ne paraît pas simple!!! il faut être très attentif !!! quel boulot !!!

Laisser un commentaire

Copyrights ©Ecolybride 2016