banniere-matang

Matang Wildlife Center

Aujourd’hui direction le Wildlife Center de Matang !

Ce centre de faune sauvage fait parti intégrante du parc de Kubah. Malgré la nuit que nous avions passé là-bas, nous n’avons pas pris le temps d’aller y faire un tour.

Pas de bus pour se rendre au centre ! Le centre est trop éloigné des circuits de transports en commun. Il nous faut donc trouver un minibus (privé?) pour nous y emmener. C’est à la gare routière que nous dégotons notre chauffeur. Dans son minibus, toute la famille est là. Il faut croire qu’elle passe sa journée avec lui : femme et 2 enfants (un de 2 ans environ et un bébé) sur le siège passager avant. Le fait que le père de famille conduise, ne les empêche pas de s’adonner à leurs tâches quotidiennes : l’enfant joue à faire des passes avec son père, et ce dernier a même eu le droit à une manucure de la part de sa femme… Pas de problème au niveau sécurité !!!

Une fois au centre, notre première action est de réintroduire dans leur milieu naturel les larves comestibles destinées aux clients de la Guest House qui n’ont pas su relever de défis.

Colybride 18.09.14 Matang wild life center

Petite introduction à l’entrée du centre… mmmmmmh

Matang est un centre de faune sauvage qui n’a pas pour objectif premier d’accueillir des visiteurs. Les animaux sont ici La priorité. Chacun a son histoire (orphelin, capturé, blessé) et a été recueilli par le centre. Mis à part un centre d’interprétation, il y a très peu d’informations pour les visiteurs, et en semaine, on croise plus d’employés et de volontaires que de public. Cet endroit nous a permis de découvrir certaines espèces de Bornéo qui sont très difficiles à observer dans leur milieu naturel : Calao, Porc-épic, Chat-ours, Civette, Panthère nébuleuse…

False Gharial

False Gharial

Colybride 18.09.14 Matang wild life center (8)

Grand duc bruyant

Les enclos du centre sont en pleine jungle, exemple ici avec les enclos des croco...

Les enclos du centre sont en pleine jungle, exemple ici avec les enclos des croco…

En nous promenant devant l’enclos du gibbon de Bornéo, nous avons le droit à un lancé d’excréments (qui ont atterri sur le sac de Fabrice) et de carottes.

Ici, les Ours malais et les Orangs-Outans ont une place d’honneur. Espèces très sensibles, certains individus sont promis à la réintroduction. Ils ont l’un comme l’autre de grands enclos avec de nombreux enrichissements pour permettre leur éveil et leur développement physique.

Un ours à la recherche de ses enrichissements alimentaires...

Un ours à la recherche de ses enrichissements alimentaires…

Grâce à quelques discussions avec les gens du parc, nous en apprenons plus sur leurs conditions.

Pour les ours, il est très difficile de leur réapprendre à avoir un comportement sauvage, la moindre intéraction avec les humains peut être dangereuse et peut susciter une imprégnation. Elle posera problème une fois l’animal dans la nature car il n’aura plus peur de l’homme et cherchera à s’en rapprocher. C’est pourquoi, pour l’instant, les ours réintroduits sont en semi-liberté sur des îles. A long terme, on pourra peut-être permettre aux prochaines générations de retourner complètement à l’état sauvage.

Ours malais

Ours malais

Pour les Orangs-Outans c’est un autre procédé. Ils sont en contact avec des soigneurs qui leur apprennent à se débrouiller par eux-même, dès leur plus jeune âge (malheureusement ce n’est pas possible pour les adultes). Chaque Orang-Outan a sa propre nourrice qui s’en occupe au quotidien. Et chaque nourrice a entre 2 et 3 petits d’âges différents à sa charge, afin que les plus âgés puissent apprendre aux plus jeunes, car ce n’est pas un humain qui saura leur apprendre à grimper aux arbres ou à bâtir un nid. Par exemple, aujourd’hui nous avons assisté à l’entraînement de Doctor Kok (5ans) et Buniow (1an). L’un pouvant apprendre à l’autre à construire un nid. Pour la petite histoire, Buniow a été trouvé il y a quelques mois, seul, dans la forêt. Il avait sûrement été séparé de sa mère à cause d’une crue.

B et Doctor Kok

Buniow et Doctor Kok en pleine entrainement (ou jeu… Ce qui revient au même !)

Colybride 18.09.14 Matang wild life center (4)
Actuellement, 11 Orangs-Outans ont été réintroduits dans la partie fermée au public du parc de Kubah. Deux d’entre eux reviennent parfois dans les parages du centre, mais en restant toujours à bonne distance. Le personnel du parc profite alors de ces venus pour mettre les jeunes au contact des adultes afin qu’ils puissent apprendre davantage. Dans le centre, aujourd’hui, ce sont 4 bébés qui réapprennent la vie sauvage. Et un cinquième, âgé de 7 ans, qui est déjà dans la jungle sous la surveillance des gardiens. Il apprend depuis 5 mois à se nourrir des fruits de la jungle.
S’ajoute à ce groupe, certains individus (2 grands mâles, dont un impressionnant nommé Aman, 3 femelles et un sub-adulte) qui ne peuvent profiter de ce programme, car trop âgés à leur arrivée ou à cause de leur personnalité. Ceux-ci se trouvent dans de grands enclos extérieurs. L’une des femelles est d’ailleurs très troublante. Elle nous dévisage plus que nous le faisions… Lorsque nous arrêtons de la regarder ou que nous nous mettons dans un angle mort, elle change de place pour mieux nous épier. Le sub-adulte quant à lui, est attendrissant, il ne lâche jamais sa couverture Mickey !Colybride 18.09.14 Matang wild life center (21)

La femelle qui dévisage...

La femelle qui dévisage…

Colybride 18.09.14 Matang wild life center (1)

Aman

Aman

Aman

Aman

Au détour d’un petit trail, nous voyons un homme s’occuper d’un touuuuut petit Langur argenté, en restant discret et en gardant ses distances avec les rares visiteurs. Il a quand même la gentillesse de nous le présenter pour des photos de loin.Colybride 18.09.14 Matang wild life center (5)

Autres petites photos du Centre :Colybride 18.09.14 Matang wild life center (20)

Notre lieu de pause déjeuner.

Notre lieu de pause déjeuner.

Araignée de 15cm au moins !!!

Araignée de 15cm au moins !!!

Quand le moment vient de retourner à Kuching, nous ne voulons pas repayer pour un minibus. Nous voyons des gens du parc se préparer à partir. Nous en profitons alors pour leur demander s’ils vont à Kuching et s’ils avaient de la place pour nous. Sur 2 voitures, l’une d’entre elle est en train d’être chargée d’une petite cage et ne peut nous emmener. Mais l’autre va à notre destination et a de la place ! Nous voici donc embarqués avec celui qui s’est avéré être le gestionnaire du Centre ! C’est avec lui, durant le trajet, que nous apprenons la plupart des informations précédentes. Il nous explique également la situation du petit langur que nous avons vu. Il fait lui aussi partie d’un programme de réintroduction. C’est une espèce qui mange des essences de feuilles très particulières, ce qui fait qu’ils sont incapable de le garder. Il sera donc réintroduit très rapidement au parc National de Bako, qui comprend déjà une population de langurs argentés sauvages, espérant qu’une femelle veuille bien l’adopter. Mais pour l’heure, il est temps pour lui de faire des analyses. C’est bien lui dans la petite cage, direction une clinique spécialisée pour évaluer son état de santé ! En espérant que l’histoire se finisse bien pour cette petit boule de poils dorés !Colybride 18.09.14 Matang wild life center (26)

Une fois à Kuching, nous profitons du trajet pour faire quelques photos de la ville. Pour la première fois depuis notre arrivée, l’atmosphère n’est pas saturée de particules de pollution et/ou d’humidité !

Navette pour passer d'une rive à l'autre

Navette pour passer d’une rive à l’autre

Colybride 18.09.14 Matang wild life center (25)

Pêcheurs

Pêcheurs

Non, ce n'est pas un effet d'optique, la cabane est bien dans le pick-up !

Non, ce n’est pas un effet d’optique, la cabane est bien dans le pick-up !

Nous voulions faire comme tout le monde : se prendre en photo devant cette statue ! Nous n'avions pas prévu la séance photo avec toutes ces dames ! On en a une jolie collection et elles aussi !

Nous voulions faire comme tout le monde : se prendre en photo devant cette statue !
Nous n’avions pas prévu la séance photo avec toutes ces dames ! On en a une jolie collection et elles aussi !

Colybride 18.09.14 Matang wild life center (13)

Encore une statue de chat

Encore une statue de chat

Mais que fait la police !!!?

Mais que fait la police !!!?

Colybride 18.09.14 Matang wild life center (10) Colybride 18.09.14 Matang wild life center (9)

Infos pratiques :

– Prix pour aller à Matang en minibus : 30RM/pour 2 personnes pour un aller. C’est sûrement moins cher si on est plus nombreux, c’est sûrement plus facile de former un groupe en étant à la gare routière avant 8h. Temps de trajet : 35-40 min. Le minibus vous proposera sûrement de vous attendre 1h au centre avant de vous ramener, il peut aussi vous donner son numéro pour venir vous chercher plus tard.
Si vous prenez le bus normal, il vous déposera à un embranchement à 2h de marche du centre. Un trail de 3h relie Matang au parc de Kubah au niveau duquel il est plus facile de prendre le bus.
– Matang Wildlife Center : 20RM/personne. Au centre d’interprétation, il y a des casiers gratuits pour entreposer les sacs mais aussi et surtout la nourriture qui n’est pas admis aux alentours des enclos.
Pique-nique possible sur une aire spécialisée en bord de fleuve. N’hésitez pas à vous y tremper les pieds, les poissons sont très curieux !

Retrouvez les autres articles concernant les parcs nationaux de Sarawak en cliquant ici, ici ou encore et là mais aussi par-ici et par-là !

Partager : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Précédent

Fairy Cave

Suivant

Parc de Santubong et voyage vers Sandakan

  1. Lyliane cochard

    Super ce centre, très instructif aussi, belles photos encore une fois. Gros, gros bisous.

Laisser un commentaire

Copyrights ©Ecolybride 2016