Quand nous évoquons le coût de notre projet de tour du monde en écovolontariat, nos interlocuteurs s’insurgent parfois :

Mais vous allez payer pour avoir le droit de travailler ?!

OUI les écovolontariats sont souvent payants, mais ce n’est pas par hasard et c’est loin d’être un scandale. Les associations ont besoin de l’aide des bénévoles, c’est vrai. Mais les accueillir a un coût qu’elles doivent amortir !

Voici donc une liste non exhaustive des raisons pour lesquelles l’écovolontaire doit payer pour sa mission :

Les frais incontournables :

 

payer-ecovolontariat- adhesion
Adhésion

Souvent, il est nécessaire d’adhérer à l’association pour pouvoir œuvrer avec elle. Les coûts d’une adhésion varient souvent entre 15 et 50€ pour un an.

 

payer-ecovolontariat- demi-pensionpayer-ecovolontariat-pension-complete
Pension complète ou demi-pension

Qui dit « écovolontariat » dit souvent « travail à plein temps loin de chez soi ». C’est pourquoi, la plupart du temps, l’écovolontaire vit quasiment sur son lieu de travail durant toute la durée de la mission. Il est donc hébergé, nourri et/ou blanchi par l’organisme qui l’accueille. Tout cela a donc un coût qui peut inclure :

  • La construction et l’entretien des locaux
  • Le gîte (lits, oreillers, linge de lit, électricité, eau courante, internet…)
  • Le couvert (nourriture, vaisselle, tables, chaises, cuisinier…)

 

payer-ecovolontariat-employe-encadre payer-ecovolontariat-employe-chauffeurpayer-ecovolontariat-employé-cuisinier
Employés encadrant les bénévoles

Sur place, il est rare que les bénévoles soient tout de suite livrés à eux-mêmes. Des employés sont là pour les former et les encadrer durant leur mission.

Il arrive qu’il faille également des transporteurs pour emmener les bénévoles jusqu’au lieu de travail, ainsi que du personnel pour s’occuper des locaux ou des repas

 

payer-ecovolontariat- transport-aeroport payer-ecovolontariat- transport-mini-bus payer-ecovolontariat- transport-bateau
Transport

Si le lieu de vie des bénévoles n’est pas au même endroit que le lieu de mission, il faut prévoir le coût de l’essence et de l’entretien des moyens de transport.

Il arrive également que le prix inclue le transport entre l’aéroport et le lieu de mission à l’arrivée et au départ, ce qui est parfois bien pratique !

 

Tout ça est souvent proportionnel au coût de la vie sur place.

 

Autres facteurs influençant le prix 

 

payer-ecovolontariat-apport-financier
Apport financier

Accueillir des bénévoles demande beaucoup d’énergie. C’est pourquoi certaines associations considèrent que l’apport de main d’œuvre ne suffit pas à amortir les démarches pour les recevoir et les encadrer.  Elles demandent donc d’ajouter aux frais incontournables un don d’un montant minimum qu’elles fixent, afin que la mise en place de missions écovolontaires ait un intérêt suffisant.

 

payer-ecovolontariat-intermédiaire
Intermédiaire entre l’association et l’écovolontaire

Certaines associations n’ont pas la notoriété ni les moyens de se faire connaître auprès des volontaires potentiels. Ils passent donc par des intermédiaires. Ce sont souvent des organismes qui s’occupent de gérer les relations entre l’association sur place et les bénévoles (interface web, paiement, réponses aux questionnements des volontaires, gestion de la partie administrative…). Dans le cas où l’on passe par l’intermédiaire, le prix de la mission est augmenté pour que ce dernier en tire un intérêt.
Dans certains cas, ces organismes intermédiaires sont pratiques. Ils sont souvent plus réactifs à répondre, car ils sont là pour ça. De plus, il peut s’agir d’associations françaises permettant d’avoir une déduction fiscale (c’est notamment le cas de Cybelle Planète par lesquelles nous sommes passés pour nous inscrire aux missions loutres au Brésil et chevaux de Przewalski en Mongolie).

Ex : Pour effectuer une mission auprès d’une association indonésienne afin d’étudier les primates. Le prix serait fixe en passant directement par l’association indonésienne. Mais si cette association passe par une association française qui se charge d’intermédiaire pour les inscriptions, il y a de fortes chances pour que cette
dernière propose une déduction fiscale de 66% du montant total.

 

Conclusion

Pour finir, si vous souhaitez vous inscrire à une mission de bénévolat pour la Nature, sachez qu’il arrive régulièrement que les associations proposant un programme d’écovolontariat, expliquent clairement à quoi va servir l’argent de l’inscription. Cela évite d’avoir des doutes !

J’espère que cet article vous a éclairé sur la façon d’envisager financièrement l’écovolontariat.

Si vous voulez connaître des astuces pour payer moins cher votre mission d’écovolontariat, restez connecté, nous allons bientôt éditer un nouvel article à ce sujet. Pour ne pas le manquer, inscrivez-vous à la newsletter !

Partager : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest