ecolybride_costa_rica_premier_jour_papillon_nuit

Nos premiers jours au Costa Rica

Nous devons l’avouer, nos premiers jours au Costa Rica furent un peu durs !

Le voyage

Nous avons commencé par un voyage de la Thaïlande jusqu’à l’Amérique centrale qui nous a pris 2 jours et 4 vols en avion. En 2 jours nous avons subi 2 décalages horaires successifs, et nous avons campé et dormi dans 3 aéroports différents.

ecolybride_costa_rica_premier_jour-aeroport_dormir

Bout de nuit à JFK airport (New York)

Juste avant de prendre l’avion, j’ai commencé à être malade. Le voyage n’a rien arrangé et j’ai atterri au Costa Rica morte de fatigue.

La météo

Quand nous sommes arrivés il pleuvait à verse. Et avec les nuages la nuit tombait déjà.

L’arrivée au centre

Le Costa Rica Animal Rescue Center nous avait prévenus par mail que quelqu’un venait nous chercher à l’aéroport. L’homme avait un t-shirt du centre. Mais la mauvaise surprise c’est qu’en fait c’était taxi ! Assez cher en plus ! Nous n’avons pas pu le payer le jour même car nous n’avions même pas eu le temps de faire du change…

Sur cette mauvaise surprise nous avons découvert le centre. Tout nous paraissait très précaire et c’est à peine s’il y avait des lits pour nous dans les dortoirs de 12 personnes.

ecolybride_costa_rica_premier_jour_dortoir_animal_rescue_center

Notre dortoir

ecolybride_costa_rica_premier_jour_dortoir-animal_rescue_centre

Notre coin de dortoir avec pleeeeiin de rangements !

Nous avons dîné à 18h avec la petite trentaine de bénévoles et tout de suite après, nous sommes allés nous coucher dans des lits assez inconfortables.

Le lendemain, je n’allais pas vraiment mieux. Et notre moral était assez bas.

Nous avons été conviés à visiter le centre avec Sarita, la coordinatrice.

La bonne humeur de Sarita et ses explications nous ont un peu remis d’applomb !

Premières impressions sur le Costa Rica Rescue Center

Nous apprîmes notamment que si les communs étaient si précaires, c’est parce que le centre avait été exproprié par l’Etat quelques temps plus tôt. Ils s’étaient installés dans ce nouveau site seulement 6 mois plus tôt.

Nous qui venions d’un centre de faune sauvage immense, nous avons découvert un endroit complètement à l’opposé. 
– il y a beaucoup moins de bénévoles et beaucoup moins d’animaux (un peu plus d’une cinquantaine en tout) qu’au WFFT, le centre que nous avons quitté peu de temps avant.
– les tâches obligatoires à faire dans la journée sont peu nombreuses. Il y a donc beaucoup de temps pour faire des enrichissements, et autres projets pour les animaux.
les horaires ne sont pas très stricts et chaque équipe travaille à son rythme.
les volontaires peuvent avoir très vite de grosses responsabilités. S’occuper d’un bébé animal, fabriquer un nouvel enclos, déplacer des animaux,… chacun est invité à proposer ses compétences et les mettre en valeur pour le bien des animaux et/ou de la communauté.

ecolybride_costa_rica_premier_jour_maude_veterinaire

Maude propulsée responsable des soins véto !

les règles d’hygiène et de sécurité sont régulièrement rappelées.
l’hygiène prend une place importante dans le quotidien. Il faut se laver les mains souvent, laver les outils après utilisation, changer d’outil en même temps que d’animaux, mettre un masque pour les espèces sensibles.
– la rigueur niveau hygiène est importante entre autre car on entre dans presque toutes les cages en présence des animaux (exceptés certains singes).

ecolybride_costa_rica_premier_jour_fabrice_ecureuil

Fab dans la cage des écureuils

Le staff qui s’occupe des animaux sensibles ou dangereux est très sérieux et professionnel.

La maladie de Maude

Avec tous ces changements par rapport à notre vie d’avant et moi malade, les débuts furent difficiles. Ce n’est qu’après 5 jours, quand j’ai commencé à sortir de mon état grippal que nous avons vraiment commencé apprécier cet endroit et participer à 100% au travail.

Nos impressions sur ce nouveau pays

Nous ne connaissions pas du tout l’Amérique centrale. Pour nous tout est donc nouveau. Même l’herbe sur laquelle nous marchons est composée de plantes différentes. Les animaux sauvages « du quotidien » (oiseaux, lézards, insectes) nous sont souvent inconnus, il va nous falloir apprendre !

 

ecolybride_costa_rica_premier_jour_plante_originale

Plante poussant sur les arbres

ecolybride_costa_rica_premier_jour_papillon_nuit

ecolybride_costa_rica_premier_jour_papillon_nuit

Papillon de nuit

Le Costa Rica, malgré sa météo tropicale, ressemble un peu à l’Europe, les routes sont plutôt bien entretenues, les maisons sont entourées de hautes clôtures, la vie y est aussi chère qu’en France…
En revanche, il a aussi des aspects exotiques : des vendeurs de fruits en bord de route, des maisons faites de bric et de broc, des trottoirs défoncés avec des caniveaux très profonds pour les grosses pluies tropicales…

Les premiers jours ont donc été un choc pour nous, comme ce fut le cas pour la Thaïlande pour différentes raisons. Mais au fil des jours nous avons appris à aimer notre nouvelle maison !

Partager : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Précédent

Présentation du Costa Rica Animal Rescue Center

Suivant

Le travail au Costa Rica Animal Rescue Center

  1. NADINE

    Bon séjour après ces débuts difficiles !!!!
    Merci, j’ai reçu votre petite carte !!!!

  2. Lyliane

    dur, dur le démarrage !!!! Tous ces changements doivent être en effet très déroutants!!! Pouvoir prendre des initiatives ç’est plus valorisant !!!!
    Bon séjour dans ce nouveau centre … Bisous

  3. Myriam

    Plein de bisous et de forces pour vous donner du courage. De bonnnes ondes pour guerir vite et etre en pleine forme. Ce que vous faite est GEANT ! Bravo. On est super fiers de vous!

  4. Lionel

    Oui pas terrible votre dressing !
    Après Fab c’est à Maude de se retrouver sur le flanc. Avec ces différences de rythmes et de climats pas surprenant! Courage! et bon rétablissement!

Laisser un commentaire

Copyrights ©Ecolybride 2016