Sanccob est une association qui reçoit de nombreux oiseaux marins orphelins, blessés, malades ou mazoutés. Nous vous en présentons ici l’histoire, la mission, les locaux mais aussi le processus de sauvetage des oiseaux.

L’association Sanccob :

Sanccob est un centre de faune sauvage créé en 1968.

ecolybride_afrique_sud_cap_manchot_simon_town_poussin_bebe_parent_calin

A l’origine, il fut créé par une femme afin de traiter et relâcher les manchots mazoutés. Puis le projet s’est étendu au sauvetage de tous les oiseaux de mer qu’ils soient mazoutés, malades, blessés, abandonnés,… C’est ainsi que le centre a pris de l’importance et s’est agrandi petit à petit pour accueillir de plus en plus d’oiseaux. Aujourd’hui, les locaux ne sont plus adaptés à la taille du projet. C’est pourquoi des travaux sont en cours pour rendre le complexe plus grand et fonctionnel.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_entree

Entrée de Sanccob (pendand les travaux)

Ne possédant au départ qu’un centre à Cape Town, l’association a ensuite ouvert 2 autres centres de sauvetage pour oiseaux, l’un à Cape St. Francis et l’autre, depuis peu, à Port Elizabeth.

A Cape Town, l’association emploie environ 25 employés dont une dizaine sont permanents.  S’ajoutent à cela en moyenne 20 volontaires locaux et internationaux qui viennent aider au sauvetage des oiseaux.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_trombinoscope_volontaire

Trombinoscope des volontaires locaux et internationaux du moment (Crédit photo : Karla)

Actuellement, lors d’une année normale sans marée noire, c’est environ 2 400 oiseaux de 24 espèces différentes qui sont traités par Sanccob. Parmi eux, il y a environ 1500 Manchots du Cap, des mouettes, des goélands, et quelques sternes, albatros, fous, pétrels ou huîtriers…

Pétrel géant

Pétrel géant recueuilli suite à une attaque de grand requin

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_home_pen_manchot_gorfou

Gorfou (espèce de manchot)

Le centre Sanccob (Cape Town) :

Sanccob se situe dans le quartier de Table View, dans la banlieue nord de Cape Town. Il se trouve entre le quartier résidentiel et la réserve humide de Rietvlei. Sa situation semble plutôt bonne, les gens qui y travaillent peuvent résider facilement non loin de là et la vue sur la zone humide et la montagne est assez attractive pour les visiteurs.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secours_vue_table_montagne_wetland_rietvlei

Vue depuis sanccob au petit matin : Table Montain et la zone humide Rietvlei

Ce refuge pour oiseaux marins était en pleins travaux d’agrandissement  à la période où nous y avons été bénévoles. En décembre 2017, les travaux seront normalement terminés. Les locaux seront plus grands et vraisemblablement plus pratiques. Cela dit, les différents espaces perdureront.

L’hôpital :

C’est l’espace des vétérinaires. C’est ici que sont reçus les nouveaux oiseaux secourus. Radiographies, pesées, opérations,… toutes les interventions vétérinaires sont effectuées ici. Les bénévoles ne sont pas qualifiés pour y travailler.

Wash bay :

Les oiseaux secourus peuvent être nettoyés à Wash Bay. S’il y a une marée noire par exemple, les bains pour les oiseaux mazoutés seront effectués dans cet espace.

Il s’y trouve également un « Nebulizer », sorte de sauna curatif pour oiseaux. (Lisez la définition exacte en cliquant sur le mot)

Wash bay est une grande pièce. En attendant la fin des travaux, elle sert aussi de grand hall. Le debrief avec les bénévoles est effectué ici. Il y a de nombreux panneaux d’information (répartition des tâches, niveaux d’avancement des formations de chaque bénévole, trombinoscope des bénévoles, des stagiaires et du staff…). Il y a aussi des tables afin que les bénévoles puissent s’installer et remplir les fiches des oiseau. C’est également la boutique. Des goodies de Sanccob sont présentés dans une grande vitrine, disponibles à l’achat. Et pour finir, c’est là que se trouve la « pharmacie », lieu de stockage et de préparation des médicaments.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_vue_wash_bay

Wash bay (moins peuplé le week-end !)

ICU (Intensive Care Unit)

C’est en quelque sorte la zone de soins intensifs. L’oiseau blessé récemment traité par les vétérinaires va passer en ICU. Si l’animal est faible, il sera placé dans une pièce chauffée afin de reprendre des forces. Si c’est un manchot et qu’il n’a pas besoin d’être au chaud, il sera placé dans l’enclos extérieur d’ICU.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_icu_exterieur

La zone ICU extérieure a été placée dans un ancien enclos PEN pendant les travaux.

A ICU, il y a aussi les très jeunes mouettes et goélands. Ils sont soit orphelins, malades ou blessés, soit récemment nés à Sanccob même.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_icu_interieur

ICU intérieur (Crédit photo : Lou)

CRU (Chicks Rearing Unit)

En français, on peut le traduire par « Service d’élevage des poussins ». C’est une zone ultra protégée des contaminations extérieures, interdite aux bénévoles. C’est ici que sont placés les œufs en incubateur et que les poussins vivent durant leurs premiers jours.

Les mouettes et les goélands vont rapidement en ICU une fois sortis de l’œuf. Mais les jeunes manchots, eux, restent à CRU jusqu’à ce qu’ils atteignent un poids et une taille respectables, et qu’ils soient moins fragiles face aux maladies. Ensuite, les jeunes manchots sont déplacés en nursery.

D’où viennent tous ces œufs et ces poussins qui arrivent parfois par centaines ? Il faut savoir que le manchot du Cap est un oiseau classé comme « espèce en danger » par L’UICN. A ce titre, l’Afrique du Sud a décidé de tout faire pour augmenter la population de manchots du Cap allant jusqu’à autoriser le prélèvement des œufs et des poussins pour leur donner plus de chances de survie en centre de faune sauvage. Nous ne savons pas les règles exactes autorisant ses prélèvements. Il semblerait que cela s’applique si les spécialistes sur le terrain estiment que l’œuf ou le bébé risque de ne pas survivre. Cela peut être à cause de l’emplacement du nid qui est à risque, suite à un abandon pur et simple de la progéniture par les parents, ou encore s’il y a un manque de rigueur des parents (par exemple, si les parents sont inexpérimentés ou si les adultes muent prématurément dans l’année, leur plumage n’est plus étanche et ils ne vont presque plus à l’eau pour pêcher).
Sanccob travaille en étroite collaboration avec des organisations nationales de protection des oiseaux qui œuvrent sur le terrain. C’est notamment le cas de Boulder’s Beach : une plage protégée abritant une importante colonie de Manchots du Cap. Cet organisme gouvernemental confie très régulièrement des œufs et des poussins à Sanccob.
Cette pratique semble discutable, mais nous n’avons pas récolté assez d’informations pour émettre un jugement.

La nursery

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_poussin_nursery_2

Un poussin de manchot du Cap en Nursery

La nursery qui n’accueille que les poussins de manchots a des normes un peu moins strictes que le CRU, bien qu’il ait quand même de nombreuses règles d’hygiène.

Seul un bénévole par jour travaille en nursery. Mais il n’est pas autorisé à manipuler les poussins de manchots, son travail comprend le nettoyage, l’entretien et la préparation des repas.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_nursery

Intérieur de la Nursery

Quand les poussins auront perdu une grosse partie de leur duvet, ils pourront passer dans une nouvelle zone : Pen.

Pen (Pen 1, Pen 2, Pen 3, …)

Pen est le diminutif de « Penguin » qui signifie « Manchot » en Français. Ce sont des enclos pour les manchots qui demandent moins de soins qu’en nursery ou en ICU. Quand nous y avons travaillé, il n’y avait qu’un enclos pour ce type de manchots. Mais tout nous porte à penser qu’il y aura plusieurs « Pen » une fois les travaux finis. Nous espérons que cela permettra de placer ensemble les oiseaux qui nécessitent le même type de soins.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_enclos_pen

Enclos de Pen

Les bénévoles peuvent être jusqu’à 5 à la fois pour travailler en Pen car il y a beaucoup de choses à y faire. Ce sont les manchots de ce secteur qu’ils sont autorisés à manipuler.

Pen est la dernière étape avant le relâcher dans la nature des oiseaux volants.

Aviary

En français, cela signifie « volière ». C’est la zone réservée aux oiseaux volants, mouettes, goélands, cormorans… Mais aussi occasionnellement fous, pétrels…

ecolybride_afrique_sud_sanccob_centre_faune_sauvage_cormoran_du_cap_2

Cormoran du Cap

Quand nous étions bénévoles, il n’y avait que 2 aviaries,  une pour les mouettes et les cormorans, et  l’autre pour les goélands mais nous imaginons qu’après les travaux, il y en aura plus…

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_voliere

Aviary (anciennement enclos de Pen). On peut y voir le gardien des lieux, un goéland borgne non relâchable qui y fait toujours le guet !

En aviary, les bénévoles sont amenés à manipuler régulièrement les oiseaux pour nettoyer, nourrir, faire nager les goélands…

ecolybride_afrique_sud_sanccob_centre_faune_sauvage_nourrissage_mouette_mouette_hartlaub

Fabrice s’occupe d’une mouette en Aviary

L’aviary est la dernière étape avant le relâché dans la nature des oiseaux volants.

La pisicine

Proche de Pen, des volières, et des manchots de ICU, la piscine est le lieu où peuvent nager à tour de rôle les oiseaux qui en ont besoin pour se remuscler, pour se laver… Le projet d’agrandissement prévoit plusieurs piscines. Mais en attendant, les différents secteurs se partagent la même piscine à tour de rôle pour faire nager plusieurs fois dans la journée les oiseaux qu’ils ont à charge.

Home Pen

Parfois, l’oiseau n’est pas relâchable. Il devient alors résident permanant de Sanccob. Une fois qu’il ne nécessite plus de soins spécifiques et qu’il peut se nourrir par lui-même, il est placé à Home Pen. Seul le personnel et les volontaires locaux peuvent y travailler.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_home_pen

Vue de Home Pen (Crédit photo : Karla)

Dans ce grand enclos se côtoient, sternes, manchots, cormorans, goélands… Les oiseaux capables de voler ont libre accès. En effet, Home Pen, les aviaries, Pen, ICU Pen et la piscine ont beau être des espaces extérieurs, ils sont recouverts d’un grand filet commun. Cet espace extérieur est donc sécurisé pour que les oiseaux ne puissent pas s’enfuir mais aussi pour que les oiseaux libres ne puissent pas rentrer (même si certaines bergeronnettes arrivent parfois à se faufiler)… Les oiseaux volants de Home Pen se promènent donc où ils veulent y compris dans la piscine « de rééducation ».

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_oiseau_libre_home_pen_sterne_hupee_3

Sterne huppée non relâchable mais libre dans les espaces extérieurs de Sanccob

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_entree_interieur

Espace extérieur de Sanccob. Le filet, visible à gauche, recouvre toute la zone

Home Pen est aménagé différemment de Pen. Pen est un enclos qui permet un nettoyage complet et en profondeur, il s’apparente à un enclos vétérinaire… Home Pen, quant à lui, a plutôt l’aspect d’un enclos de zoo, il y a des arbres, un bassin, des terriers pour les manchots, quelques enrichissements, du sable…

Dans Home Pen, des couples d’oiseaux se sont formés. Mais la législation Sud Africaine interdit le relâcher des manchots nés en captivité. Sanccob, récupère donc les œufs des manchots non relâchables pour ne pas qu’ils éclosent… Ils ont le droit par contre de confier des œufs issus du milieu sauvage à des parents non relâchables mais nous ne savons pas si cela se pratique beaucoup à Sanccob.

Parmi les oiseaux non-relâchables, certains ont été très imprégnés, et ce pour permettre de faire des interventions de sensibilisation avec eux dans les écoles. C’est le cas d’un manchot et d’un cormoran notamment. Ce n’est pas le premier centre où nous travaillons qui fait cela, mais c’est une pratique que nous n’approuvons pas. En effet, comment sensibiliser les gens à la protection et au respect des animaux sauvages, quand on leur présente un animal qui se comporte comme un animal de compagnie et qui n’a de sauvage que le nom de son espèce. Vous souhaitez en savoir plus sur notre point de vue à ce sujet ? Cliquez ici.

Mates and crates

C’est la zone de nettoyage. Ici, les bénévoles lavent au jet  à haute pression (type « Karcher ») les objets souillés par les oiseaux.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_mates&crates_m&c_station_lavage

L’espace M&C durant les travaux (Crédits photo : Lou)

Etroite, près des poussins sensibles de la nursery, basse de plafond… la zone de Mates and Crates était très malpratique quand nous travaillions pour Sanccob nous espérons qu’elle sera plus aisée d’utilisation lorsque que les travaux seront terminés.

General

C’est un espace multifonction. A la fois cuisine pour les animaux, zone de stockage de la nourriture, laverie pour le linge, vestiaire pour les bénévoles. Après les travaux, la laverie et les vestiaires seront séparés de General.

ecolybride_afrique_sud_sanccob_manchot_oiseau_marin_centre_secour_general

Vue de General

La salle pédagogique

Une salle qui sert aussi de lieu de réunion  mais qui, à l’origine, est utilisée pour accueillir les visiteurs. Elle est meublée de chaises, de tables, d’oiseaux empaillés, et est également munie d’un rétroprojecteur.

Les bureaux

Il y a énormément d’employés de bureau à Sanccob, notamment  directeur exécutif, directeur de recherche, comptable, chef d’entreprise, agent d’approvisionnement, réceptionniste, gestionnaire de réintroduction, gestionnaire de la pédagogie, assistant pédagogique, agents pour le marketing et la collecte de fonds,  … C’est environ 14 bureaux qui sont occupés. En tant que volontaires, nous avons très rarement besoin de nous y rendre.

La cuisine

C’est un petit espace réservé aux bénévoles et employés qui mangent sur place pour la plupart. Il est possible de s’y préparer une boisson chaude (chose très utile quand on travaille en hiver), de stocker son pique-nique au frigo, de réchauffer son repas au four micro-ondes.

 

Pour Conclure :

Sanccob est donc une très grosse organisation pour le sauvetage des oiseaux marins. Même si ces locaux ne sont actuellement pas adaptés à ses missions, il n’en reste pas moins un centre de faune sauvage au nombre de résidents très important qui implique beaucoup de main d’œuvre.

A noter, Sanccob ne propose pas d’hébergements pour les internes et les volontaires. Il faut donc passer par un intermédiaire. Il existe des organismes de volontariat en Afrique du Sud. C’est par eux qu’il faut s’inscrire pour être volontaire à Sanccob et avoir un logement. La plupart des organisations mettent à disposition de grandes maisons communes.

 

Partager : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest