banniere-presentation-brc1

Présentation du BRC

Le Batumi Raptor Count ou BRC est une association de conservation de la nature qui œuvre pour le suivi et la protection des rapaces migrateurs à Batumi !

Comment est né le projet du Batumi Raptor Count ?

L’idée de créer ce projet date de 2004. Elle a été initiée par un groupe d’ornithologues qui ont passé quelques jours à Batumi afin d’observer la migration des rapaces.

En 2007, ils ont monté une nouvelle « expédition » afin d’avoir une idée plus précise du nombre de rapaces migrant par Batumi. Au vu du nombre de rapaces recensés et notamment des Bondrées apivores, ils ont alors décidé de monter le projet BRC (Batumi Raptor Count) sur une saison entière (de mi-août à mi-septembre).

La première session de comptage a eu lieu en 2008. Cette première année de comptage a été essentiellement effectuée pas des étudiants géorgiens, arméniens, belges et néerlandais. Cependant, la guerre qui a éclaté entre la Russie et la Géorgie juste avant le début du comptage a fait peur à de nombreux compteurs qui ont préféré annuler leur venue à Batumi. Malgré cela, plus de 800 000 rapaces ont été recensés ce qui a fait de cet endroit le plus important passage migratoire des rapaces en Eurasie ! L’année suivante plus de 60 personnes ont pris part au comptage.

En cette année 2017, nous fêtons les 10 ans du projet.

ecolybride_ecovolontaire_batumi_raptor_count_journee_travail_pompe_vue_en_dessous

Rapaces profitant d’un courant ascendant

Les objectifs du BRC

Le principal objectif du BRC est bien sûr de recenser les rapaces migrateurs afin de suivre l’état des populations et de protéger ce site et les oiseaux.

L’un des problèmes majeurs du site à cette période est la chasse et la capture des rapaces. Le BRC étudie la pression de chasse et l’impact sur les populations. Afin de réduire la chasse, le BRC s’est donné pour mission d’éduquer et sensibiliser  les Géorgiens contre la chasse des rapaces, et notamment dans les écoles auprès des enfants. Un projet d’éducation à très long terme.

Enfin, le dernier objectif du BRC est de promouvoir ce site ainsi que les différentes Guest’houses locales afin de dynamiser l’éco-tourisme. Cela est également un bon moyen de montrer au populations locales qu’il est possible de tirer profit des oiseaux autrement qu’en les chassant.

Les retombées du projet

En 10 ans d’existence, le BRC a permis de faire vivre de nombreuses familles dans le village grâce à la venue des écovolontaires dormant dans les différentes guest’houses. Cela a également permis de développer le village de Sakhalvasho.  Des routes ont remplacé les petits sentiers de terre reliant les maisons et  facilitant l’accès au principal site d’observation des rapaces. Les gens ont pu restaurer leur maison, l’agrandir, acheter une voiture… Au dire de certains membres du staff, l’économie générée par le BRC et l’éco-tourisme aurait également facilité les rencontres dans le village et il y aurait beaucoup plus de mariages depuis quelques années !

Malgré la campagne de sensibilisation, la pression de chasse sur les rapaces est toujours aussi importante (c’est la tradition). Cependant les mentalités ont quelques peu évolué. En effet,  il était commun les premières années du projet, que les compteurs et le staff se voient servir de la Bondrée, des guêpiers,… pour le dîner. Ceci est terminé aujourd’hui ! Un premier pas !

 

Cet article est essentiellement basé sur le site du Batumi Raptor Count http://www.batumiraptorcount.org/

Partager : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Précédent

Ornitho au Chorokhi Delta – Batumi

Suivant

Le travail de volontaire au BRC (Batumi Raptor Count)

  1. Lyliane

    Merci pour toutes ces informations. Comme dans beaucoup de pays les oiseaux servent de nourriture…
    Super de valoriser cet endroit et de voir que la population profite donc de l’écovolontariat pour améliorer leurs conditions de vie..
    Votre mission se termine en beauté !!!!
    Bisous

Laisser un commentaire

Copyrights ©Ecolybride 2016