Ecovolontariat ou éco-volontariat : il s’agit d’un bénévolat particulier pratiqué dans le milieu de l’écologie.
La personne qui s’inscrit pour un écovolontariat s’engage à travailler à plein temps durant une période allant de quelques jours à plusieurs mois. Les structures accueillant des écovolontaires sont souvent des associations ou des organismes nationaux, voire internationaux. Leurs objectifs ont toujours un lien avec la protection de la Nature..

Ecovolontaire ou éco-volontaire : personne qui pratique l’écovolontariat.

Ecotourisme ou tourisme vert : c’est un ensemble d’activités touristiques respectueuses des espaces naturels et des populations locales rencontrées.
Il rassemble toutes les formes de tourisme axées sur la nature et qui comportent une part d’éducation et de sensibilisation à l’environnement, aussi bien à destination des touristes que des autochtones.
L’écotourisme doit aussi apporter de l’emploi et des revenus aux populations locales tout en apportant des avantages aux organismes qui veillent à la préservation des espaces naturels.
Lors de leurs périples, les écovoyageurs, ont tendance à se tourner vers des structures écotouristiques pour certaines activités mais ce n’est pas automatique.

Ecovoyage : c’est un un voyage solidaire durant lequel le voyageur a pour objectif de découvrir les lieux visités en allant à la rencontre des populations et des acteurs locaux.
Il cherche à s’éloigner des grandes structures touristiques pour voyager au plus près des peuples afin de mieux découvrir leurs cultures, leurs traditions… Il pratique un périple responsable et tente de limiter son impact sur l’environnement en favorisant, par exemple, les activités écotouristiques plutôt que les structures de tourisme de masse.

Centre de faune sauvage : centre destiné à l’accueil des animaux blessés, malades ou orphelins. Quand cela est possible, les individus recueillis sont relâchés dans leur milieu naturel.
Au delà des sauvetages, les centres de faune sauvage se donnent pour mission de sensibiliser les publics aux actions de protection, de participer ou d’apporter leur soutien aux programmes de conservation et de recherches scientifiques.

Enrichissements : ce sont des dispositifs ingénieux et adaptés à chaque espèce et individus en captivité qui sont mis en place pour stimuler le comportement naturel des animaux. L’objectif est de faire en sorte que l’animal se dépense, réfléchisse, joue ou ne s’ennuie pas.
Il existe plusieurs types d’enrichissement :

  • l’enrichissement du milieu : c’est l’aménagement d’un enclos adapté. Par exemple : mettre en place des structures pour qu’un singe puisse y grimper.
  • l’enrichissement alimentaire : c’est proposer à l’animal une friandise cachée ou difficile à attraper, afin qu’il s’occupe à récupérer sa nourriture comme il le ferait dans son milieu naturel.
  • l’enrichissement olfactif : il s’agit de faire découvrir à l’animal de nouvelles odeurs et même parfois lui proposer de suivre une piste olfactive.
  • l’enrichissement social : c’est proposer à l’animal un compagnon d’enclos de son espèce, mais pas forcément. Des interactions peuvent se créer entre des individus d’espèces différentes.
Partager : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest