banniere-reve-peau-douce

Rêve de peau douce…

La plage du village le plus proche de notre camp, avec un orage qui arrivé de la gauche...

La plage du village le plus proche de notre camp, avec un orage qui arrive de la gauche…

Je vous consacre un poste sur un sujet particulier. Quelque chose que l’on ne peut pas transmettre par photos. Mais qui fait parti de notre lot quotidien à Bornéo : les AGGRESSIONS DE LA PEAU !

Ici notre peau en voit de toutes les couleurs ! Dès qu’il fait jour, les mouches et le soleil viennent l’embêter. On l’enduit de crème solaire (ça règle au moins un problème). La première application de la journée, ça va, mais les suivantes font l’effet d’un gommage. Le sel et le sable ont un bel effet décapant.

Dans l’eau, on est à peu près bien. Pas trop chaud, pas d’insecte… Mais il ne faut pas croire que c’est l’idéal non plus ! Le soleil tape quand même. Le sel creuse le moindre petit bobo, les mouches se jettent sur le moindre bout de peau hors de l’eau, des bestioles microscopiques fond des petites piqûres et des méduses transparentes et presque invisibles sont parfois de la partie.

Une méduse, elle est difficile à voir hein ? C'est bien ça le problème !

Une méduse, elle est difficile à voir hein ? C’est bien ça le problème !

Vers 18h quand le soleil descend, on a un petit sursis (s’il n’a pas plut). Nous pouvons regarder le couché du soleil avec une boisson fraîche dans « l’espace hamacs »!

Par contre attention ! Ensuite, ça va très vite ! Dès que le soleil a disparu, ce sont les moustiques qui prennent le relais sur les mouches. Cinq minutes = 10 piqûres ! La peau subit donc les boutons.

Avec Fabrice, notre technique est la suivante, 1h avant le couché du soleil (quand on a à peu près fini de transpirer) : Douche ! A la sortie de la douche, nous profitons de cinq minutes d’une peau sans onguent. Puis nous appliquons le répulsif à insecte. Ensuite, c’est visionnage du couché de soleil bien tranquillement.

Pour finir, en nous couchant, séance de Biafine et crème hydratante.

Donc je résume.

Agression de la peau par : sable, sel et soleil.

Les animaux qui nous embêtent constamment : mouches (chatouilles et/ou piqûres), moustiques, trucs microscopiques dans l’eau qui font l’effet d’une piqûre d’aiguille, méduses qui brûlent.

Au début nous trouvions tout ça insupportable ! Mais finalement, comme le reste, on s’y fait…

Une autre méduse...

Une autre méduse…

En bonus, voici Fabrice avec une trentaine de boutons par jambes dont certains s’étaient infectés. Comme il y a commencé à avoir les jambes bleues, il a fini par aller dans une clinique pour avoir des antibiotiques…

Les piqûres de Fabrice

Les piqûres de Fabrice

 

Partager : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Précédent

Le camp à TRACC

Suivant

Petit dessin

  1. Lyliane cochard

    Quand on ne connait pas, on pourrait croire que la vie est paradisiaque mais je vois que ce n’est pas aussi rose que cela ….. Je vois que vous avez trouvé une parade contre ces petites bêtes agressives, après tout cela les petits moustiques de Blois vous paraitront bien ridicules (lol). Bon courage …. Gros, gros bisous. A bientôt.

Laisser un commentaire

Copyrights ©Ecolybride 2016