banniere-parc-national-corcovado-ecolybride

Séjour au Parc National de Corcovado

Après trois mois de travail bénévole intensif (mais de plaisir), nous avons bien eu besoin de prendre quelques jours pour souffler. Et la destination qui nous a semblé la plus adéquate pour cela fut la Péninsule d’Osa au Sud du Costa Rica, sur la côte Pacifique. Pourquoi ? Pour aller visiter, l’un des joyaux du pays, le Parc National de Corcovado.

Les prémices d’un bon séjour

Je ferai court sur le trajet et notamment sur les six heures de bus et les 20 minutes de taxi entre San José et Sierpe, une petite ville où il est possible de prendre le bateau pour rejoindre la péninsule.

Nous sommes finalement arrivés trois heures en avance, ce qui nous a permis de nous imprégner du lieu et nous donner encore plus envie de rejoindre le Parc National de Corcovado.

En effet, Sierpe a été construite à proximité d’une mangrove, ce qui en fait un endroit d’une riche biodiversité, et notamment en ce qui concerne … les oiseaux (ça vous avait manqué !?).

Pendant ces trois heures, nous aurons la chance de contempler des Aras rouges à seulement quelques mètres de nous, en train de manger des fruits, les Urubus noirs et à tête rouge planer au-dessus de nos têtes, un petit vol de Vanneaux téros, un Martin-pêcheur d’Amazonie traversant le fleuve et pêchant, un Caracara se posant au sommet d’un arbre. De plus, nous avons pu observer de nombreux Iguanes se chauffant au soleil et un Crocodile américain remontant régulièrement à la surface, à deux pas de l’embarcadère !

article-corcovado-ara-ecolybride

Ara rouge

article-corcovado-vanneau-tero-ecolybride

Vanneaux téros

article-corcovado-iguane-ecolybride

Iguane

artcile-corcovado-panneau-crocodile-ecolybride

On vous assure il y a des crocodiles …

article-corcovado-crocodile-ecolybride

… La preuve : Crocodile américain

Finalement, le bateau est arrivé, un peu en retard (le tico time = quart d’heure costaricain), et nous avons pu partir pour rejoindre notre destination finale. Nous avons donc traversé, dans un premier temps, la mangrove pour déboucher ensuite sur l’estuaire, et enfin prendre la mer ! Les moteurs du bateau tournant à fond, il a été difficile d’apprécier et d’identifier les différentes espèces croisées pendant cette traversée. Cependant, nous avons pu voir des Ibis blancs et un Cormoran vigua posés sur les palétuviers, des Frégates superbes planant au-dessus de la rivière, ainsi que nos premiers Pélicans bruns pêchant dans le Pacifique !

article-corcovado-fregate-ecolybride

Frégate superbe

Nous arrivons enfin au Corcovado Adventure Tent Camp Lodge (retrouvez l’article sur le Lodge ici), vers 17 heures. Mais la nuit tombe vite ici et nous n’avons pas pu profiter du lieu !

article-corcovado-lodge-ecolybride

Corcovado Adventure Tent Camp Lodge

Excursion au Parc National de Corcovado

Depuis peu de temps, il est interdit de le visiter le parc par ses propres moyens. La présence d’un guide est obligatoire. Cependant, il est possible de le traverser sur deux jours (grâce à des trails d’environ sept heures) ou sur une journée (sur un petit périmètre). Pour la première option, il est recommandé de faire la demande au moins un mois en avance. Nous avons donc choisi la seconde option et c’est le gérant de notre lodge qui s’est occupé de notre demande d’entrée au parc.

Dès le lendemain, nous partons donc explorer le parc de Corcovado. Pour nous y rendre, il faut à nouveau prendre le bateau, pour environ une heure. Sur le trajet, nous observerons des Fous bruns et Pélicans bruns.

Pendant ce trajet, nous sommes passés à proximité de gros blocs de pierre émergeant de l’océan, j’avais parfois l’impression d’être aux Iles Chausey. En plus, sur l’un de ces « îlots », un petit groupe d’Huîtriers avait fait une halte. Bon d’accord ce ne sont pas les Huîtriers pies mais des Huîtriers d’Amérique !

Une fois arrivés au Parc de Corcovado, nous accostons sur la plage avec les autres visiteurs et les guides. Nous avons là la chance d’observer nos premiers Singes hurleurs perchés en haut des arbres.

article-corcovado-singe-hurleur-ecolybride

Singe hurleur

Nous rejoignons alors nos guides respectifs,( chaque groupe est composé de seulement cinq à six visiteurs et un guide), et nous prenons tous des chemins différents pour éviter de faire trop de bruit, ne pas faire fuir les animaux et que tout le monde ait la chance d’en profiter.

Avant de commencer le trail, notre guide prend 10 minutes pour se présenter, parler un peu du Parc et surtout expliquer les consignes :

  • Marcher en silence et parler doucement pour ne pas faire fuir les animaux
  • Suivre le guide et le sentier pour ne pas se perdre et éviter les mauvaises rencontres (serpents notamment)
  • Ne pas jeter les restes de nourriture dans le parc pour ne pas accoutumer les animaux et qu’ils restent sauvages

A peine notre randonnée commencée, nous observons nos premiers Singes araignées se déplaçant de branches en branches. Un peu plus loin, notre guide débusque deux bébés caïmans, pourtant bien dissimulés dans une mare dans la jungle, un petit groupe de femelles et de jeunes Coatis à nez blanc et des Capucins à face blanche.

article-corcovado-singe-araignée-ecolybride

Femelle Singe araignée et son bébé

article-corcovado-coati-ecolybride

Coati à nez blanc

article-corcovado-capucin-un-ecolybride

Capucin à face blanche

Après environ deux heures de marche, nous faisons une petite halte auprès de l’embouchure d’une rivière, le temps pour notre groupe de casser un peu la croûte mais surtout d’observer deux requins bulldog en train de chasser près de la plage et trois Tapirs de Baird, espèce très menacée au Costa Rica, en train de dormir cachés dans les buissons. Nous avons eu la chance de voir un grand mâle et un peu plus loin une femelle et un jeune.

article-corcovado-tapir-baird-ecolybride

Tapir de Baird

article-corcovado-tapir-bairdbis-ecolybride

Tapir de Baird

article-corcovado-parc-corcovado-ecolybride

Embouchure de la rivière pour le temps de repos. L’océan grignote peu à peu la forêt, le réchauffement climatique en une image…

Le temps de cette pause, nous observerons également des Buses noires, Aigrette bleue, Aigrette tricolore, Grand héron,…

article-corcovado-buse-noire-ecolybride

Buse noire

Plus tard, avant de faire une nouvelle hâte pour le repas du midi, nous avons presque vu un prédateur, puma, jaguar ? Nous ne le saurons jamais. Mais d’un seul coup toute la jungle était en alerte, et nous aussi par la même occasion. Les Singes hurleurs criaient d’une façon inhabituelle, les oiseaux ne chantaient plus mais poussaient des cris d’alerte, nous avons entendu des grognements de peur et deux Agoutis ont pris la fuite. Nous avons attendu quelques minutes avec notre guide, dans le silence, persuadés que nous verrions passer un grand félin. Mais finalement résignés, nous avons continué notre chemin. Dommage !

En arrivant au point de rendez-vous, la Station Sirena, pour le déjeuner, où toutes les équipes se rejoignent, nous observerons deux Sarcoramphes roi (ou vautour roi) planant dans le ciel. Mais pas le temps de nous arrêter, un autre guide nous apprend qu’un fourmilier a été observé à deux minutes. Ni une ni deux, tout notre groupe est d’accord pour aller le voir, dans le plus grand calme. Ce n’était pas un Fourmilier géant, qui a pratiquement disparu du Costa Rica mais un Tamandua du Mexique, un petit fourmilier arboricole.

article-corcovado-tamandua-mexique-ecolybride

Tamandua du Mexique

De retour à la station, un autre guide vient nous annoncer qu’il y a un Paresseux à trois doigts dans un autre sentier. Bien sûr nous décidons d’aller le voir (nous ne mangerons donc jamais ?) !

article-corcovado-paresseux-ecolybride

Paresseux à trois doigts

La suite de cette randonnée se déroulera sans problème, ni rencontre fortuite. Nous observerons quelques espèces d’oiseaux pour enfin arriver sur la plage et reprendre le bateau.

Quelques autres espèces d’oiseaux observées :

Grand tinamou

Pic à bec clair

Grand hocco

Pic ouentou

Pénélope panaché

Trogons de Baird et à tête noire

Troglodyte des ruisseaux

article-corcovado-pic-ouentou-ecolybride

Pic ouentou

article-corcovado-penelope-panachee-ecolybride

Pénélope panaché

article-corcovado-trogon-baird-ecolybride

Trogon de Baird

article-corcovado-trogon-tete-noire-ecolybride

Trogon à tête noire

Trail sur la côte et autour du Lodge

A partir du Tent Camp Lodge, il est possible de faire un petit trail qui longe le Pacifique, coincé entre la jungle et la plage.

Nous nous lançons sur ce trail le lendemain !

A peine sorti du Lodge, dans une partie découverte du trail, nous avons eu la chance de tomber sur deux Caracaras à tête jaune prenant un bain de poussière, qui seront rejoints par un Caracara du Nord.

article-corcovado-caracara-tete-jaune-ecolybride

Caracaras à tête jaune

article-corcovado-caracara-ecolybride

Caracara du Nord

A peine le temps de rentrer à nouveau sous le couvert des arbres, nous assistons à un ballet et un concert d’oiseaux colorés : Callistes rouverdins, Tangara à épaulettes, Tangara à croupion rouge Guit-guit saï…

article-corcovado-calliste-rouverdin-ecolybride

Calliste rouverdin

article-corcovado-tangara-epaulette-blanche-ecolybride

Tangara à épaulettes blanches

article-corcovado-tangara-croupion-rouge-ecolybride

Tangara à croupion rouge

Puis nous tombons sur un Pélican brun en pleine séance de pêche à proximité de la plage. Il s’est laissé suffisamment approcher pour une petite séance de tirage de portrait et pour nous laisser admirer son plumage et ses superbes couleurs.

article-corcovado-vol-pelican-brun-ecolybride

Pélican brun

article-corcovado-plongee-pelican-brun-ecolybride

Pélican brun en séance de pêche

Après deux heures de marche sous la chaleur, malgré l’ombre des arbres, nous sommes arrivés à une petite crique. Nous avons décidé de profiter de ce petit paradis pour nous reposer, manger le pique-nique préparé par les cuisinières du Lodge, nous baigner dans un petit lagon, nous détendre dans ce petit paradis et bien sûr observer la faune sauvage. D’ici nous avons observé une vingtaine de Pélicans posés sur les rochers, un Balbuzard pêcheur volant au-dessus de l’Océan à la recherche d’une proie, des Basiliques communs (ou lézard Jésus-Christ) et un petit groupe de Capucins sautant dans les arbres de la forêt !

article-corcovado-balbuzard-ecolybride

Balbuzard pêcheur

article-corcovado-capucin-ecolybride

Capucin curieux

Comme toutes choses ont une fin, il a bien fallu rentrer au Lodge et quitter ce lieu paradisiaque. Sur le chemin du retour, nous avons entendu quelques cris de limicoles qui nous ont semblé très familiers ! Des Huîtriers (On se croit vraiment à Chausey, ici)!

article-corcovado-huitrier-ecolybride

Huîtriers d’Amérique

Après nous être remis de cette journée et après un bon repas, nous sommes partis en excursion pour une marche de nuit autour du centre. La nuit a été plutôt calme et les animaux n’étaient pas au rendez-vous : après une heure de marche nous n’avons rien observé. Mais en arrivant sur la fin de ce petit sentier, nous avons finalement eu une (très) belle surprise. Deux olingos sauvages en train de manger des fleurs dans les arbres !

Pour notre dernier jour, nous avons seulement profité des installations, pour prendre des photos, nous reposer un peu plus et essayer d’observer de nouveaux oiseaux !

Quelques autres espèces observées au Lodge :

Amazone à lores rouges

Ariane à ventre gris

Ermite vert

Sucrier à ventre jaune

Tohi à bec orange

Araçari de Frantzius

Onoré du Mexique

article-corcovado-amazone-ecolybride

Amazones à lores rouges

article-corcovado-onore-mexique-ecolybride

Onoré du Mexique

Le retour en bateau vers Sierpe a été plus calme qu’à l’aller, quelques Fous bruns, Pélicans bruns et Sternes royales ont accompagné notre bateau jusqu’à l’embouchure. Des Ibis blancs étaient posés sur les palétuviers.

Mais en arrivant à Sierpe, nous avons tout de même eu la chance d’observer une nouvelle espèce, un râle de Cayenne, histoire de terminer ce superbe séjour dans la Péninsule d’Osa.

Jusqu’ici nous avons très peu visité le Costa Rica, mais nous tenions absolument à visiter cette partie du pays, très peu touristique, bien préservée, peu dénaturée et où la faune demeure encore très sauvage mais pourtant facilement observable.

Vous voulez découvrir notre séjour en vidéo ?

Partager : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Précédent

Corcovado Adventure Tent Camp Lodge

Suivant

Visiter le Corcovado National Park

  1. Lyliane

    Super séjour au Parc Corcovado, vous avez été gâtés par la nature aussi bien en oiseaux qu’en animaux, comme tu le dis Fabrice c’est un endroit paradisiaque… magnifiques rencontres… Merci de nous faire partager tout cela, ça fait rêver…
    Bonne continuation et bon séjour au Costa Rica.
    Gros, gros bisous à vous 2.

  2. Myriam

    Genial !!!! Encore des aventures ! Encore ! On en veut encore !!! plein de bises !!!! =Myriam=

    • Maude

      Lol on en prépare une ou deux autres mais d’après ce qui ce dit, Corcovado c’est le top du top ! Faudra pas être déçue quand tu liras nos expéditions suivantes 😉

  3. Lionel

    Vous avez fait le bon choix avec Corcovado. Je n’ai moi même pas pu mi rende; n’ayant pas reçu l’adhésion des Mancelles pour qui l’expédition paraissait au dessus de leurs moyens… Faite suivant votre instinct; servez vous seulement de notre expérience pour les renseignements pratiques sur les endroits ou nous nous sommes rendus. Je reste néanmoins à votre disposition quant à mon ressenti sur ce que l’on à fait … SMACKS!!!

    • Maude

      Bah oui au final, on ne visite pas le Costa normalement on va essayer de rayonner autour du CRARC pour visiter. Sais tu que nous sommes allés au volcan Poaz ? On en a pas fait un article car la météo été horrible on a RIEN vu du tout !!!

  4. Deneuville Catherine

    Nous suivons de près vos aventures et sommes vraiment admiratifs.
    Bonne continuation pour la suite de votre périple.

Laisser un commentaire

Copyrights ©Ecolybride 2016