banniere-semenggoh

Semenggoh acte II et village d’Annah Rai

Comme il avait été prévu la veille au soir avec Frankie, aujourd’hui nous partons une nouvelle fois en expédition au parc de Semenggoh en espérant voir, cette fois-ci, des Orangs-Outans (souvenez-vous de notre précédente déception!).
Nous partons donc à 8h15 de notre guest house avec un couple d’américains et notre chère Frankie. Cette fois-ci c’est un chauffeur qui nous emmène. Nous allons donc directement en voiture à la zone de nourrissage. Aujourd’hui, nous sommes samedi, c’est le week-end, il y a pas mal de monde. Non pas que nous craignons de ne rien voir à cause de la foule mais tous ces gens risquent de bouleverser la tranquillité des lieux et de nous gâcher le plaisir, si on voit des Orangs-Outans. Finalement, nous ne voyons rien vu ce matin, le problème est réglé.

Lézard observé à Semenggoh

Lézard observé à Semenggoh

Puisque le second nourrissage n’est qu’à 15h et que nous avons une voiture à disposition, Frankie nous amène à un village traditionnel, situé à 40km du parc de Semenggoh.
C’est le village d’Annah Rai que nous visitons. Cet endroit était il y a 10 ans un village authentique et on en voit encore les traces, malgré la construction d’une route qui l’a relié à la civilisation. Tout le village est construit sur pilotis et les rues sont des passerelles de bambous. Frankie nous a expliqué qu’autrefois sous ce sol surélevé de plus d’un mètre, vivaient les poulets et les cochons. Il ne s’alimentaient que des déchets laissés par les humains. Aujourd’hui, il n’y plus que les poules, le village étant fréquenté par quelques musulmans. Nous découvrons la fameuse longhouse, c’est en fait plein de maisons familiales acollées les unes aux autres qui constituent une grande construction. En visitant le village, Frankie nous présentent quelques fruits de la jungle et nous pouvons en goûter certains, avec plus ou moins de satisfaction pour nos papilles ! Nous pouvons rentrer dans la head house du village, bâtiment central dans laquelle autrefois étaient entreposées les têtes des ennemis. Aujourd’hui, il ne subsiste qu’une dizaine de crânes et le bâtiment sert de point wifi vue sa situation géographique stratégique ! Nous traversons ensuite une rivière à guet, pour rallier une villageoise participant au programme homestay. Karum nous accueille donc chez elle le temps de déjeuner.

Peinture murale de Zacharevie

Peinture murale de Zacharevie

Colybride 13.09.2014 (2) Colybride 13.09.2014 (3) Colybride 13.09.2014 (4) Colybride 13.09.2014 (5)

Riz en court de séchage

Riz en court de séchage

Colybride 13.09.2014 (7) Colybride 13.09.2014 (8) Colybride 13.09.2014 (9)

Traversée à guet !

Traversée à guet !

Nounours muni d'une coiffe traditionnelle

Nounours muni d’une coiffe traditionnelle

Karum

Karum

Instrument de musique

Instrument de musique

Colybride 13.09.2014 (18) Colybride 13.09.2014 (19)

Head House

Head House

Ananas

Ananas

Colybride 13.09.2014 (22)

Franckie et Maude

Franckie et Maude

Le temps du départ est rapidement arrivé puisque nous devions être de retour à Semenggoh à 15h pour le second nourrissage.

Arrivés là-bas, nous n’avions jamais vu autant de monde à la fois dans ce parc. Un énorme attroupement s’était formé autour du ranger qui faisait son briefing.

Frankie, qui prit les devants en discutant avec un autre employé du parc, nous entraîne en courant vers le chemin oú des Orangs-Outans sont apparus pour le nourrissage… Ni une ni deux, nous gravissons alors les 400m de chemin qui nous séparent des primates potentiels !

Et là, c’est la grande satisfaction, ils sont là, 3 Orangs-Outans dans les arbres ! Ils sont appelés par 2 Rangers. Pendant presque 1h nous pouvons donc les observer, mangeant, grimpant et ayant des comportements sociaux. Seul hic dans l’histoire, la foule de touristes inconscients du danger et du bien-être animal qui se pressent bruyamment au pieds des arbres (ayant complètement oublié les règles de discrétion et de distance de sécurité énoncées au briefing). Heureusement, ces acharnés de la photos avec flash ne s’éternisent pas. Vers la fin, nous pouvons donc observer tranquillement les primates, puis nous les laissons à leur vie sauvage et nous profitons du chemin du retour pour discuter avec le garde.
Celui-ci nous apprend de nouvelles choses:
– les noms des singes observés aujourd’hui (Manap, Anuar et Roxane)
– le fait que 5 ou 7 Orangs-Outans sont complètement retournés à la vie sauvage et ne reviennent jamais pour les nourrissages
– qu’ils ne peuvent plus accueillir de nouveaux pensionnaires dans ce parc à cause de sa superficie mais surtout pour des raisons sociales. Un Orang-Outan est solitaire, mais pour autant, dans un même espace ils ont des liens entre eux. Un nouveau venu serait rejeté et sûrement tué par les autres…
– Ces Rangers ont plusieurs casquettes : l’accueil des visiteurs, l’entretien du parc, la préparation et le nourrissage des animaux, la collecte d’excréments pour vérifier la santé des singes.
– le travail de réhabilitation quant à lui est effectué par d’autres centres (comme Matang)Colybride 13.09.2014 (25) Colybride 13.09.2014 (24) Colybride 13.09.2014 (26) Colybride 13.09.2014 (27) Colybride 13.09.2014 (13) Colybride 13.09.2014 (14)
Avant de rentrer à l’hôtel, nous nous arrêtons à un marché, où Frankie veut continuer à nous faire découvrir les fruits et légumes locaux ainsi que nous faire déguster un met traditionnel. Wait for it… Des larves de coléoptères vivantes et bien juteuses !!! Après quelques secondes, voire quelques minutes selon les personnes (n’est-ce pas Maude!) devant ces bestioles grouillantes, nous le faisons !!! Manger des larves une fois dans sa vie : CHECK ! A noter, qu’il ne faut pas manger la tête. On doit la décapiter à coup de dents !Colybride 13.09.2014 (35) Colybride 13.09.2014 (29) Colybride 13.09.2014 (28)

Check !!!

Check !!!

Rentrés à l’hôtel, Frankie nous fait preuve, une nouvelle fois, de sa générosité, en nous cuisinant un poulet au curry, au lait de coco, au cœur de palmier frais et à la fleur de gingembre (tout cela fraîchement acheté du marché) !

Retrouvez les autres articles concernant les parcs nationaux de Sarawak en cliquant ici, ici, ici ou encore mais aussi par-ici et par-là !

Retrouvez d’autres articles concernant les Orangs-Outans ici et .

Partager : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Précédent

Deux jours au parc national de Kubah

Suivant

Parc de Gunung Gading

  1. Lyliane cochard

    Vous avez là une super hôte pour vous faire découvrir le pays !!!!! Vous êtes bien courageux pour manger de telles petits bêtes bravo !!!!! Enfin vous avez vu les orangs outangs ç’est chouette…. Faites encore d’aussi belles découvertes. Gros, gros, gros bisous à tous les 2.

Laisser un commentaire

Copyrights ©Ecolybride 2016