banniere_article_ornithologie

Sorties Ornithologiques à Hustaï

Au cours de nos voyages et autres excursions, Maude s’est souvent plainte qu’il n’y en avait que pour les oiseaux. Depuis le début de notre mission en Mongolie, c’est bien différent, il n’y en a que pour les mammifères. Des Takhis par-ci, les cerfs par-là,…. Alors oui, les mammifères c’est bien, mais les oiseaux c’est … bien aussi !

Certes, j’ai tout de même pu faire de belles observations pendant les journées d’étude des Takhis et autour du centre : Bruant à longue queue, Aigle royal, Vautour moine, Gypaète barbu, Alouette de Mongolie (espèce endémique), Crave à bec rouge sans compter les pies bavardes, grands corbeaux et autres moineaux friquets, mais la diversité ornithologique n’est pas vraiment au rendez-vous à cette période.

article_ornithologie_vautour_noir_mongolie_ecolybride

Vautour moine

article_ornithologie_crave_bec_rouge_mongolie_ecolybride

Crave à bec rouge

article-ornithologie-bruant-mongolie-ecolybride

Dessin d’un bruant à longue queue

article_ornithologie_pie_bavarde_mongolie_ecolybride

Pie bavarde

article_ornithologie_aigle_royal_mongolie_ecolybride

Aigle royal (il était un peu loin)

Pour remédier à cela et pour mon plus grand plaisir, Uurna a organisé quelques matinées ornithologiques sur les bords de la Tuul River. Cette rivière est l’une des plus grandes de Mongolie et elle traverse le Sud du Parc Hustaï. Elle est réputée pour accueillir de nombreuses espèces d’oiseaux d’eau nicheurs mais également des migrateurs.

article_ornithologie_uurna_maude_ecolybride_mongolie

Uurna et Maude

article_ornithologie_uurnia_mongolie_fabrice_ecolybride

Uurna et Fab

 

1ère matinée

Cette première matinée ornitho a été assez riche par rapport aux journées d’observation des Takhis où je ne pouvais observer que 2 ou 3 espèces dans la matinée, et les quelques espèces du centre. Ici, nous avons vu 13 espèces différentes dont quelques observations très intéressantes comme la mésange azurée, boréale et à longue queue, le Roselin à longue queue (nouvelle espèce pour Uurna), le Faucon sacre, le Cygne chanteur, l’Aigle royal et l’Alouette haussecol.

Mésange à longue queue

Mésange à longue queue

article_ornithologie_cygne_chanteur_mongolie_ecolybride

Cygne chanteur

article-ornithologie-alouette-haussecol-mongolie-ecolybride

Dessin d’une Alouette haussecol

article-ornithologie-roselin-mongolie-ecolybride

Dessin d’un Roselin à longue queue

En fin de matinée, en retournant à la voiture, nous avons entendu quelques petits couinements incessants dans les herbes. En observant attentivement, Uurna a trouvé d’où venaient ces bruits. C’était en fait des petits rongeurs, des Campagnol de Brandt.

 

article_ornithologie_brandt_vole_ecolybride_mongolie

Campagnol de Brandt

article_ornithologie_uurnia_maude_mongolie_ecolybride

2nde matinée

Avant de retourner sur les rives de la Tuu, Uurna a voulu faire un petit crochet pour nous montrer une de ces zones d’étude, où il effectue des comptages une à deux fois par mois. Et pour notre plus grand plaisir, à Maude, moi et même Uurna, nous avons pu observer une centaine de Gazelles mongoles (ou gazelles à queue blanche), espèce endémique de Mongolie.

article_ornithologie_gazelle_mongolie_ecolybride

Gazelle à queue blanche (ou Gazelle mongole)

Une fois ce moment savouré, nous sommes donc repartis vers la rivière. Et là, la première observation fut … un mammifère. Oui encore !

Nous avons alors observé pendant plusieurs minutes des Daurian pika (pas besoin de chasser les pokémons pour les trouver). Selon Uurna, c’est une espèce assez commune en Mongolie mais pas à Hustaï et c’est la première fois qu’il les observait à cet endroit.

article_ornithologie_pika_mongolie_ecolybride

Pika de Daourie

En ce qui concerne les oiseaux, nous avons pu observer :

  • Mésange azurée et charbonnière
  • Mésange à longue queue
  • Pic épeichette
  • Cygne chanteur
article-ornithologie-mesange-mongolie-ecolybride

Dessin d’une Mésange à longue queue

article-ornithologie-mesange-azuree-mongolie-ecolybride

Dessin d’une mésange azurée

3eme matinée

Nous sommes retournés une dernière fois sur les rives de la rivière. La neige de la veille et le froid étant plus fort, les oiseaux n’étaient pas au rendez-vous. Seulement quelques Alouettes haussecol au départ de la balade et quelques mésanges azurées.

article_ornithologie_tuul_riviere_mongolie_ecolybride

Rivière Tuul

Afin de combler le manque d’oiseaux, nous avons pisté un renard en suivant ses traces dans la neige. Cependant, au détour d’un méandre, Maude a entendu des canards qui s’envolaient. En scrutant le ciel, et à l’aide des jumelles, Uurna et moi, avons pu identifier des Harles bièvres (1 mâle et 3 femelles). En continuant notre chemin, Maude, oui oui encore elle (nous étions dans une grande discussion avec Uurna ou en train de rigoler), nous a trouvé une nouvelle espèce, un Robin à flancs roux. Ce qui fut une coche pour Maude et moi, l’a également été pour Uurna.

article-ornithologie-robin-roux-mongolie-ecolybride

Robin à flancs roux

article_ornithologie_dessin_harle_bievre_fabrice_mongolie_ecolybride

Dessin d’un Harle bièvre mâle, réalisé par moi-même avec les conseils de Maude (une grande première, merci aux regards des experts d’être indulgents)

Pour finir cette sortie ornitho, nous en avons profité pour passer à proximité d’un territoire de Campagnols de Brandt afin de les photographier une nouvelle fois et profiter de leur petit spectacle et leur discussion incessante.

article_ornithologie_brandtsvole_mongolie_ecolybride

Campagnol de Brandt

Ces trois matinées ornithologiques auront été riches en termes de diversité d’espèces (16 espèces d’oiseaux et 3 de mammifères) mais auront également  servi à passer plus de temps avec Uurna, à en apprendre plus sur lui, sa famille et son métier. Cela a permis aussi de créer une certaine complicité et de bien rigoler avec lui. Ça vaut vraiment le coup de venir à Hustaï ne serait-ce que pour rencontrer Uurna !

Partager : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Précédent

Les Mongols sont quand même modernes

Suivant

Le froid de Mongolie

  1. Lyliane

    Cela aurait été dommage de quitter la Mongolie sans faire une sortie ornithologique…
    Belles photos et belles rencontre, je comprend que vous ayez envie d’y retourner peut être à une période plus clémente ???

  2. Lionel

    Je vois que Fabrice a pu enfin prendre sa revanche et sa plus belle plume pour la narration toute en délicatesse de ces derniers jours avec Uurna. Beau travail d’observations et de dessins avec une mention spéciale pour le jeune apprenti de 30 ans dont les débuts s’annoncent prometteurs…

  3. Josiane et JP

    Vos commentaires sur les « Takhis » nous ont bien intéressés mais c’est bien d’avoir pu concilier avec aussi les oiseaux et autres animaux juste avant votre départ d’Hustaï.
    Merci pour tous ces dessins et photos.
    A bientôt …

Laisser un commentaire

Copyrights ©Ecolybride 2016