banniere_article_recherche_loup

Sur les traces des loups…

Fini les sorties ornithologiques, maintenant, Uurna s’est donné pour objectif de trouver des Loups gris. Il faut dire qu’on lui en a souvent parlé pendant cette mission et comme il dit « j’ai besoin de photos ». Je le soupçonne également de beaucoup apprécier ces journées d’observations et de recherche de la faune avec nous, car rares sont les bénévoles qui demandent des excursions comme ça avec lui et nous rigolons bien tous les trois.

Pour cette journée, nous partons donc avant le lever du soleil pour avoir le plus de chances d’observer les canidés. Il nous conduit donc à un premier spot avec une vue dégagée entre deux flancs de montagne. Mais après de longues minutes à scruter la pente, rien du tout. Il nous conduit alors à un second endroit où nous avons observé les gazelles mongoles la dernière fois, sur la route nous avons tout juste le temps d’apercevoir un Faucon sacré en vol.

article_loup_van_mongolie_ecolybride

Lever du soleil sur le parc Hustaï

A peine arrivés au second spot, nous entendons des hurlements de loups,  que nous apercevons très vite après avec les jumelles. Dix loups sont sur la colline en face de nous. Un superbe moment ! Même Uurna, qui a l’habitude d’en voir, était comme un gosse, il courait partout !

article_loup_meute__mongolie_ecolybride

Neuf des dix loups (merci Uurna pour ton objectif 600mm ! )

Les loups ne restent pas longtemps et passent derrière la colline. Uurna décide de retourner au premier spot pour essayer de les voir une nouvelle fois. Nous devons cette fois-ci gravir une colline enneigée. Nous essayons tant bien que mal de le suivre. Il semble gambader comme si c’était une plaine tandis que nous soufflons comme des bœufs.

article_loup_maude_mongolie_ecolybride

Maude terminant la montée de la colline

Malheureusement aucun loup ne se montre de nouveau. Mais en contrebas de la colline, nous pouvons voir les traces d’une scène d’attaque d’une meute de loups sur un cerf (traces de pattes, de sang, de lutte, « griffures » dans la neige par les bois du cerf, quelques os,…). Cette scène était fascinante et intéressante.

histoire-trace-loups histoire-trace-loups2

Le lendemain, nous retournons sur le point de comptage d’Uurna, cette fois-ci pour compter les gazelles mongoles. Seulement cinq individus sont présents sur le site mais nous avons la chance d’entendre à nouveau des loups et d’en apercevoir quatre sur la même colline que la veille, dont trois qui jouaient entre eux, un beau moment d’observation d’une interaction sociale.

 

Après les oiseaux, Uurna nous a encore bien gâtés avec ces deux observations de Loups gris. Bien que nous ayons espéré pendant toute la durée de notre mission voir les loups, nous ne nous attendions pas à en voir autant, ni à observer leur comportement et la fascinante scène de chasse de ces animaux très discrets.

Encore une magnifique espèce observée qui ne mérite pas tout le désamour que l’Homme lui porte !

Cette mission d’écovolontariat est réalisée via l’association Cybelle Planète qui nous a mis en relation avec le parc d’Hustaï.

Partager : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Précédent

Le mode de vie mongol

Suivant

Bilan de la mission en Mongolie

  1. Xavier Corteel

    Beau reportage sur cette observation en direct et par traces interposées. Je vous suis avec intérêt.

    • Maude

      Oui c’était super intéressant cette journée loup !
      Merci beaucoup, ça fait vraiment plaisir d’être suivi ! Passe le bonjour aux Huitriers de notre part 😉

  2. Lionel

    Petite: tu avais écrie un texte sur une histoire de loup qui finissait par « gentil loup » il vos mieux apparemment les voir de loin….Ça donne envie de se balader avec Huurna même si je le trouve un peut moqueur à mon endroit… (l’effort te va bien au teint)cela me fait plaisir de te revoir…

  3. Lyliane

    Super sympa ce reportage sur les loups !!! oui dommage que les hommes ne les aiment pas, je les trouve fascinants ….

Laisser un commentaire

Copyrights ©Ecolybride 2016