banniere-journee_type_projet_loutre

Une journée type au Projet Loutre – Ekko Brazil

Il est difficile d’expliquer une journée type au projet Loutre Ekko Brazil. En effet, ce n’est pas seulement un centre de faune sauvage, c’est également un centre de recherches pour la conservation des Loutres à longue queue. Cette seconde mission implique des activités très variées selon les jours.

Comme dans tous les centres de faune sauvage il y a certaines tâches quotidiennes qui sont routinières. Mais ici, en plus de s’occuper des pensionnaires du centre, nous participons également aux recherches sur le terrain pour les études menées par le centre ou bien à l’entretien du refuge.

Le matin : Nettoyage des enclos et nourrissage

A 8 heures, les premières tâches de la journée consistent à nous occuper des pensionnaires du centre, que sont les 6 loutres, 2 martres, un raton laveur, un perroquet (une Conure dorée pour être exact) et 2 ouistitis.

ecolybride_article_loutre_enfant_loutre_longue_queue_martre

Une martre

ecolybride_article_journee_type_vivi_conure_dore

Vivi, la Conure dorée

ecolybride_article_journee_type_ouistiti_pinceau_noir

Les 2 ouistitis

Il faut bien sûr préparer la nourriture pour tout ce petit monde (environ 3 kg de poissons à manipuler dès 8 heures du matin) et nettoyer les enclos.

En ce qui concerne les loutres, il faut préalablement les faire rentrer dans une loge, afin de ne pas être en contact direct avec elles lorsque nous nettoyons les enclos.

Pour la plupart d’entre elles, l’entrée en loge est assez simple, elles s’y rendent sans rechigner. Mais il y en a une qui est très méfiante et ne veut pas se faire avoir. Sa technique est de laisser sa queue traîner au niveau de la trappe, ce qui nous empêche de la fermer.
Cela peut durer un bon quart d’heure si ce n’est plus avant de l’enfermer dans sa loge le temps de nettoyer l’enclos.

ecolybride_article_journee_type_nettoyage_enclos

Petit tour de l’enclos pour ramasser les crottes argentées des loutres…

ecolybride_article_journee_type_nettoyage_bassin

… Et séance nettoyage de bassin

Lors de notre séjour nous sommes 3 à 4 bénévoles ce qui rend ce travail assez facile et rapide vu la taille du centre. En 1 heure environ c’est terminé.

Excursions pour étudier les populations de loutres sauvages

Une fois ces tâches terminées, il nous arrive de partir en excursion avec notre responsable, Marcelo, afin de recueillir des données sur la présence ou non de loutres sauvages dans les différents secteurs d’étude, ou pour collecter des fécès (des crottes pour être polis) afin d’étudier les parasites, poser des caméras trap dans différentes tanières connues. Pour cela nous pouvons rejoindre les différents lieux où vivent les loutres, en randonnée, en passant par des paysages magnifiques, en longeant la côte…Ou bien en canoë sur le lac Peri, où est basé le centre.

DCIM100GOPRO

Sortie canöe (bon ce jour là il ne faisait pas beau et le vent s’est levé, nous avons du rentrer !)

ecolybride_article_journee_type_sortie_cote_bresil

Excursion sur la côte de Saquinho !

ecolybride_article_journee_type_analyse_sortie_bateau_1

Une autre excursion, un autre paysage

Petite vidéo de nos sorties, sur le ton de l’humour :

Sorties diverses

D’autres activités sont mises en place et cela peut varier tous les jours. Nous sommes allés jusqu’à un laboratoire à l’Université de Florianopolis où on nous a montré comment détecter les parasites, et quels genres de parasites pouvaient être présents chez les loutres.

ecolybride_article_journee_type_analyse_feces_loutre_3

Analyse des excréments de loutres afin de trouver des parasites

Nous avons fait également une excursion en bateau afin de trouver d’autres sites d’étude (nous avons d’ailleurs eu la chance d’observer un dauphin en train de pêcher).

ecolybride_article_journee_type_analyse_sortie_bateau

Mise à l’eau du bateau pour une excursion agitée

ecolybride_article_journee_type_sortie_bateau_dauphin

Dauphin en pêche pour nous remonter le moral

Entretien du centre

Certains jours, aucune excursion n’est prévue. Nous en profitons alors pour entretenir le centre. C’est à dire, nettoyer les sentiers, désherber et retirer les plantes envahissantes, retirer les plantes aquatiques du petit étang du centre, pêcher dans ce petit étang pour éviter la surpopulation des poissons y vivant et ainsi les donner aux loutres comme enrichissement…

ecolybride_article_journee_type_reparation

Mise en place d’un grillage pour une nouvelle extension du centre

Second nourrissage

Vers 17 heures il faut s’occuper à nouveau des pensionnaires du centre. Cette fois pas besoin de nettoyer, il suffit de nourrir les loutres, les martres et le raton laveur, ce qui peut se faire en 15 à 20 minutes, sauf si nous mettons en place un enrichissement compliqué.

Une fois cette dernière tâche effectuée, il est alors temps de prendre une bonne douche (chaude s’il vous plaît) afin d’éliminer l’odeur de poisson notamment, puis de nous préparer un bon repas !

ecolybride_article_journee_type_pain_maison

Pain maison (bon il a un peu trop cuit celui là, mais il nous rappelle un peu la France)

Comparé à d’autres écovolontariats que nous avons déjà réalisés, celui-ci peut paraître beaucoup moins intensif, plus tranquille. En effet, le travail de soins des animaux au centre se fait assez rapidement et il nous arrive d’attendre pour aller aux excursions ou bien après, il faut alors se créer son propre travail, comme créer des enrichissements ou entretenir le centre.

ecolybride_article_journee_type_enrichissement_ballon_martre

Création d’une « balle » en liane, fièrement présentée par Maude

ecolybride_article_journee_type_enrichissement_ballon_martre_2

Une des martres en train de jouer avec la balle de liane

Cependant, nous sommes impliqués ici dans tout le processus d’étude sur les loutres par les sorties sur le terrain et les collectes de données. De plus, chaque étape nous est expliquée, comme par exemple cette fameuse sortie en laboratoire pour nous montrer ce qu’il faut chercher exactement en collectant des excréments. Nous avons même le droit à quelques interventions de la part du directeur du centre, Junior, sur ces recherches. Ainsi nous pouvons en savoir plus sur la conservation de la loutre à longue queue !

Cette mission d’écovolontariat est réalisée via l’association Cybelle Planète qui nous a mis en relation avec le projeto Lontra EkkoBasil.

Partager : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Précédent

La loutre à longue queue au Brésil

Suivant

Les études menées sur la Loutre à longue queue

  1. Lyliane

    C’est quand même du travail de s’occuper de tous ces animaux… C’est bien que les responsables du staff vous implique dans leurs recherches pour vous c’est plus intéressants… C’est sans doute pour cela qu’ils ne prennent pas trop de volontaires à la fois???
    Mission qui se termine !!! Bientôt en route vers de nouvelles aventures !!!
    Prenez soins de vous. Bisous

  2. Lionel

    Fait moi penser quand vous rentrerez à donné à Fab mais fécès pour mon analyse colorectale. On te reconnais bien avec ton nid de Marsupilami…

  3. NADINE

    Cette mission a été très riche et vous a certainement très intéressés et tres impliqes. Bravo !!!! Les jeunes
    Toujours aussi fiers de vous
    Gros bisous et bonne continuation
    À bientôt pleins de nouvelles !!!!

Laisser un commentaire

Copyrights ©Ecolybride 2016