banniere-gibbon

Vous voulez en savoir plus sur les Gibbons ?

Les Gibbons sont des animaux complexes et très attachants, que nous avons appris à mieux connaître au centre de la WFFT

Classification

Les Gibbons sont des Grands Singes, comme les Gorilles, les Orangs Outans, les Chimpanzés, les Bonobos et les Humains. Les Grands Singes ont en commun de ne pas avoir de queue, une face relativement aplatie, mais également d’être généralement plus grands et plus lourds que les autres singes.

Cependant, les Gibbons appartiennent à la famille des Hylobatidés, tandis que les autres Grands Singes sont de la famille des Hominoïdés (désolé pour ces termes un peu barbares, il faut voir ça avec les scientifiques). Actuellement ils sont les seuls Hylobatidés connus.

A ce jour, il existe encore 16 espèces de Gibbons. Cependant, elles sont toutes classées en danger, voire en danger critique d’extinction.

 

article-gibbon-classificatin-ecolybride

Tableau de classification des « Grands singes »

Morphologie

Les Gibbons sont surtout connus pour leurs très longs bras. Proportionnellement à leur taille, ils ont les plus longs bras des Grands Singes. Lorsqu’un Gibbon se tient debout, ses doigts touchent quasiment le sol. Ces longs bras font d’eux de très bons grimpeurs et leurs permettent de se déplacer facilement de branche en branche. Cette façon de se déplacer est appelée la brachiation.

article-gibbon-donkey-ecolybride

Donkey, un Gibbon à bonnet du centre WFFT

Distribution et habitat

Toutes les espèces de gibbons vivent en Asie du Sud Est dans les forêts humides et primaires. Ce sont des espèces arboricoles vivant principalement dans la canopée. Les Gibbons ne sachant pas nager, les rivières et autres cours d’eau sont les principales barrières naturelles.

article-gibbon-carte-repartition-ecolybride

Carte de répartition des Gibbons

Alimentation

Les Gibbons mangent essentiellement des fruits et des feuilles mais ils peuvent également se nourrir d’insectes, et bien d’autres choses selon leurs besoins et les opportunités.

Ne descendant que très rarement au sol, les Gibbons boivent en essuyant avec leur main les feuilles humides ou en plongeant la main dans des petites cavités contenant de l’eau. Ils lèchent ensuite les poils du dos de leur main pour boire.

Mode de vie

Les Gibbons sont des animaux monogames et territoriaux. Généralement, le couple est uni pour toute la vie et les deux parents s’occupent des jeunes. Quand un jeune atteint sa maturité sexuelle, vers l’âge de 10 ans, il est contraint de quitter le groupe.

Le territoire d’un couple de Gibbons peut atteindre une superficie de 20 à 30 hectares. Le couple n’accepte pas d’autres groupes dans cet espace.

Afin de défendre son territoire et prévenir les autres groupes de Gibbons, un couple va émettre un chant qui peut s’entendre à 3km (jusqu’à 5 km pour le Siamang, la plus grande espèce de Gibbon).

article-gibbon-maamii-siamang-chant

Maamii, une Siamang du centre WFFT. On peut observer son sac laryngique

Les menaces qui pèsent sur les Gibbons

Malheureusement, comme trop d’animaux à travers le monde, les Gibbons sont victimes de la bêtise humaine.

  • Pour le tourisme

Les gibbons, et notamment les bébés, sont utilisés pour faire venir les touristes dans les bars et restaurants mais également pour que les gens puissent se prendre en photo avec eux.

Pour cela, ils sont placés bien en évidence dans de toutes petites cages pour que les gens puissent les voir. Ces endroits sont essentiellement situés à proximité des grandes routes où de nombreuses voitures, scooters, bus,… passent. Là où il y a donc du bruit, de la pollution,…

Les gibbons sont des animaux diurnes, ils ont donc un rythme de vie comme le nôtre. Cependant, pour éviter qu’ils ne dorment la nuit et que les touristes puissent en profiter, les caresser,… , les propriétaires les droguent. Ainsi, les gibbons sont réveillés toute la soirée et toute la nuit. De plus, les touristes sont encouragés à leur donner à manger mais bien évidemment ce n’est pas une nourriture adéquate (sucreries, bonbons,…) ce qui peut avoir des effets néfastes sur eux à long terme.

  • Pour en faire des médicaments et de la nourriture

Les Gibbons sont également tués pour leur chair qui est consommée en Chine et en Corée mais également pour leurs os dans la médecine traditionnelle chinoise (« médecine » dont la science a prouvé l’inefficacité).

  • Pour en faire des animaux de compagnie

De très nombreux gibbons sont vendus comme animaux de compagnie. Pour cela, des familles entières sont tuées dans la nature pour tenter de récupérer les bébés qui sont ensuite vendus. Cependant, le bébé gibbon grandit et devient adulte. Il devient alors beaucoup plus grand, prend plus de place, il est plus fort, est plus agressif et son chant puissant peut être dérangeant. Les propriétaires, qui à force en ont marre, ne s’en occupent plus et les laissent alors dans des conditions misérables (petites cages, dans leurs excréments, pas de nourriture ni d’eau,…)

  • Par la déforestation

La déforestation est un sérieux problème pour l’ensemble des espèces. La population humaine s’agrandit, les forêts sont détruites pour l’exploitation des sols… Ceci entraîne une fragmentation de l’habitat mais également une perte colossale de territoire pour les gibbons. De plus, les Gibbons sont des espèces très sensibles à tous types de perturbations (pollution, feu, construction de routes,…) et cela peut créer des effets dévastateurs sur les groupes (séparation des familles, passage sur un territoire d’un autre groupe pour fuir,…).

article-gibbon-carte-deforestation-ecolybride

Carte sur l’état des forêts en Asie du Sud Est entre 1970 et 1990. Imaginez en 2016 !

Les Gibbons méritent plus de considération de notre part. En faisant attention à notre alimentation (non à l’huile de palme !) mais également grâce à un tourisme raisonnable (ne pas fréquenter bars et restaurants détenant des gibbons),… il est possible de participer à leur sauvegarde.

Des associations se battent pour protéger ces magnifiques animaux et militent pour qu’ils deviennent les nouvelles espèces parapluies des forêts de l’Asie du Sud Est.

Pendant un mois nous avons entendu et nous nous sommes réveillés avec le chant des Gibbons, malheureusement, ceux-là n’étaient pas en liberté et nous n’avons pas eu le temps d’en voir dans la nature.

Si on ne fait rien, ces chants vont s’éteindre et beaucoup d’entre nous n’auront jamais eu la chance d’assister à ce merveilleux concert.

Aidez les Gibbons !

ecolybride_thailande_gibbon_wfft_dao

Dao, Gibbon à bonnet femelle

Si vous souhaitez voir d’autres photos ou bien en apprendre plus sur les Gibbons, retrouvez notre article pour enfants !

Vous souhaitez connaître une histoire typique d’un gibbon sauvé par le centre ? Cliquez ici !

 

 

Partager : Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

Précédent

Les animaux du WFFT

Suivant

Les gibbons

  1. Lyliane

    Oui il faudrait que les hommes ne pensent pas qu’à eux et que la déforestation détruit tout, en effet ce serait dommage de perdre ces magnifiques animaux…
    Bravo à toutes ces refuges pour préserver ces animaux..

Laisser un commentaire

Copyrights ©Ecolybride 2016